•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination COVID-19 : les policiers sont-ils prioritaires ou non?

Des seringues de vaccin moderna posées sur une table avec la boite.

Seuls les patrouilleurs seraient considérés comme premiers répondants.

Photo : Radio-Canada / Cameron MacIntosh

Radio-Canada

La santé publique de l'Estrie a dû rectifier le tir mardi après que les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) en Estrie aient reçu une note interne les invitant à prendre rendez-vous pour se faire vacciner.

La SQ ne serait pas la seule à avoir mal interprété l'information. La Régie de police de Memphrémagog et le Service de police de Granby confirment également avoir reçu une directive de la part de la santé publique de l'Estrie à la mi-mars indiquant que les policiers de la région pouvaient se faire vacciner en tant que premiers répondants. Plusieurs policiers auraient d'ailleurs déjà reçu leur vaccin contre la COVID-19.

Rappelons que le 18 mars dernier, le gouvernement annonçait que les premiers répondants, ainsi que d'autres travailleurs ciblés, pourraient obtenir le vaccin en priorité dès le mois d’avril.

Les premiers répondants correspondent notamment aux ambulanciers, pompiers et policiers. Cependant, le CIUSSS de l'Estrie-CHUS explique que les policiers ne seraient pas inclus dans la définition des premiers répondants, et par conséquent, ils ne seraient pas prioritaires.

Le CIUSSS concède qu'il y a eu confusion entre ce qui a été transmis verbalement comme information aux corps policiers, et ce qui a été compris.

Comme il semble y avoir un écart de compréhension concernant la définition d'un premier répondant, nous sommes en train de préciser cette information auprès d'eux […] Nous leur demanderons également d’encourager leurs travailleurs qui auraient pris leur rendez-vous sans répondre à la définition d'annuler ceux-ci.

Une citation de :Marie-Ève Nadeau, conseillère en communication, CIUSSS de l'Estrie-CHUS

Sur le site du gouvernement du Québec référé par la santé publique, on peut lire que certaines municipalités possèdent un service de premiers répondants […] Les premiers répondants veillent à ce que l'état des personnes en détresse ne s’aggrave pas en attendant l’arrivée des ambulanciers […] Le Québec compte environ 3800 premiers répondants répartis dans plus de 327 services municipaux.

Le directeur de la santé publique de l'Estrie, Alain Poirier, admet qu'on joue sur les mots. Il ajoute que les policiers qui sont dans leur véhicule et qui se déplacent sont considérés comme premiers répondants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !