•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin de la preuve de la Couronne dans le procès de Denis Picard

La façade du palais de justice de Rivière-du-Loup au printemps.

Le procès se déroule au palais de justice de Rivière-du-Loup.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Le procès de Denis Picard, qui se déroule depuis plus d'une semaine au palais de justice de Rivière-du-Loup, est ajourné jusqu'à mercredi matin pour permettre à son avocat de déterminer s'il appellera ou non des témoins à la barre pour ce procès.

L'avocat Félix-Antoine Doyon a fait cette demande après que l'avocate de la Couronne, Manon Gaudreault, eut confirmé qu'elle n'avait plus de témoins à faire entendre.

Jusqu'à maintenant, 15 témoins ont été entendus pendant ce procès, qui a débuté le 15 mars.

Mardi matin, le contre-interrogatoire de la biologiste judiciaire Jacinthe Prévost s'est poursuivi. L'avocat de Denis Picard lui a fait préciser si elle avait pu ou non analyser certains prélèvements.

Deux femmes qui demeuraient dans l'édifice de logements situé à côté de celui de Colette Émond sont également venues à la barre. Elles ont affirmé avoir discuté avec Denis Picard et l'avoir vu devant chez elles vers 15 h 30 le jour où la victime a été retrouvée morte.

Le procès, qui en est à son septième jour, doit se poursuivre mercredi matin au palais de justice de Rivière-du-Loup.

Si tout va comme prévu, le procès de Denis Picard devrait durer trois semaines.

Denis Picard est accusé du meurtre prémédité de Colette Émond survenu le 5 juin 2017 dans un édifice de logements de la 5e avenue Mailloux, à La Pocatière.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !