•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maison Jacynthe coupable d'exercice illégal de la médecine

Portrait de Jacynthe René.

La comédienne Jacynthe René est la fondatrice de Maison Jacynthe.

Photo : Sphère Média Plus / KARLJESSY

Radio-Canada

L'entreprise Maison Jacynthe, qui appartient à la comédienne Jacynthe René, a été reconnue coupable d'exercice illégal de la médecine.

La juge Nathalie Duchesneau de la Cour du Québec a donné raison mardi matin au Collège des médecins, qui affirmait que Mme René et le naturopathe Christian Limoges avaient franchi une limite lorsqu'ils ont laissé entendre qu'ils étaient autorisés à donner des conseils médicaux.

Ces déclarations ont été faites dans des vidéos diffusées en direct sur Facebook aux abonnés de la page de Maison Jacynthe. Dans ces vidéos, Jacynthe René et Christian Limoges discutaient entre autres de la pratique de l'irrigation du côlon.

En mentionnant à un patient un ralentissement de l'intestin et que d'autres organes sont encrassés et qu'un nettoyage s'impose à l'aide d'un produit naturel, on pose les actes qui ont pour objectif de diagnostiquer et de traiter des déficiences de la santé.

Une citation de :Nathalie Duchesneau, juge à la Cour du Québec

Ce n'est pas la première fois que Maison Jacynthe s'attire les foudres des professionnels de la santé. En 2018, l'Ordre des chimistes du Québec avait envoyé une mise à garde à l'entreprise et avait exigé que des professionnels soient impliqués dans la formulation de ses produits.

Il s'agit toutefois de la première fois que la compagnie est reconnue coupable par un tribunal.

Au sortir de la salle d'audience, l'avocate du Collège des médecins Me Catherine Dion-Cliche a affirmé que seuls les médecins peuvent diagnostiquer, déterminer des traitements et recommander des substances. L'irrigation du côlon, quelque chose qui était recommandé ici, c'est une technique qui est invasive, qui a des risques de préjudice. C'est ce qui [justifie] pour le Collège d'intervenir, a-t-elle ajouté.

Maison Jacynthe se spécialise dans la fabrication et la distribution de produits de beauté et de bien-être naturels. L'entreprise avait essuyé plusieurs critiques en mars 2020 alors qu'elle affirmait que certains de ces produits pouvaient avoir un effet bénéfique pour combattre la COVID-19.

Maison Jacynthe et la clinique de Christian Limoges s'exposent à des amendes pouvant atteindre 125 000 $. M. Limoges, qui est également accusé à titre personnel dans cette affaire, pourrait se voir imposer une amende allant jusqu'à 62 500 $.

Avec des informations de Geneviève Garon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !