•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Nouvelle-Écosse mise sur la vaccination par groupes d’âge

L'aiguille entre dans le bras d'une personne.

Les premières doses d'un vaccin contre la COVID-19 sont administrées à Halifax, en Nouvelle-Écosse, le 16 décembre 2020.

Photo : CBC / Robert Short

La Nouvelle-Écosse accélère sa campagne de vaccination. La population sera appelée à se faire vacciner par groupes d’âge.

L’arrivée de milliers de doses des vaccins contre la COVID-19 change les prédictions de la santé publique. L’échéance pour que tous les Néo-Écossais soient vaccinés est ramenée de septembre à la fin du mois de juin. 

Le médecin hygiéniste de la province, le Dr Robert Strang, estime que l’immunité collective sera atteinte en mai, en espérant que d’ici là, 70 % de la population sera vaccinée. Son objectif ultime est que 90 % des Néo-Écossais adultes soient vaccinés d’ici le début de l’été.

Nous avons toujours dit que nous voulions perfectionner notre approche avant de l'accélérer. La croissance du nombre de doses administrées en Nouvelle-Écosse est constante et considérable. Notre objectif est de développer un taux élevé d'immunité contre la COVID-19 dans la population, et ce, le plus rapidement possible, indique-t-il.

Pour atteindre ces buts, la province vise l'administration de 86 000 doses par semaine lorsque tous les centres de vaccination seront fonctionnels à leur pleine capacité.

Distribution des vaccins en Nouvelle-Écosse :

  • Pharmacies et médecins : 70 %

  • Centres de vaccination communautaires : 29 %

  • Service mobile de vaccination : 1 %

Un vaccin sur deux non distribué en mars

En date du 23 mars, 60 660 doses ont été administrées à des Néo-Écossais sur les 119 110 reçues.

Selon la province, cette situation s’explique par le fait que les rendez-vous pour les deuxièmes doses seront honorés pour les personnes qui ont reçu leur première dose alors que les directives de Santé Canada recommandaient une période de 4 semaines entre les vaccins.

Ainsi, près de 22 000 doses sont dans des congélateurs pour être offertes en deuxième dose. Une situation qui se réglera au fur et à mesure de la campagne de vaccination puisque la période maintenant recommandée est de 16 semaines entre les injections.

Les vaccins arrivent plus vite que prévu

Selon les prévisions de la Nouvelle-Écosse, l'arrivée des vaccins en masse change la donne en ce qui concerne le plan de vaccination. La province espère aussi recevoir plus de doses du vaccin d’Astra-Zeneca des États-Unis et attend avec impatience les détails sur la disponibilité du vaccin de Johnson & Johnson.

Nombre de vaccins reçus en Nouvelle-Écosse

  • Décembre : 9550
  • Janvier : 19 300
  • Février : 33 130
  • Mars : 138 270
  • Avril : 182 100 (prévision)
  • Mai : 203 440 (prévision)
  • Juin : 415 910 (prévision)

Ainsi, la phase deux du plan, qui incluait la vaccination des travailleurs de la santé non inclus dans la phase 1 et de certains travailleurs essentiels, se déroulera essentiellement en même temps que celle de la population générale, pour permettre l'atteinte de l'immunité collective le plus rapidement possible, selon le Dr Robert Strang.

La vaccination générale se fera aussi avant celle des personnes avec des problèmes de santé.

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse Iain Rankin et le médecin-hygiéniste en chef de la province Robert Strang.

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse Iain Rankin et le médecin-hygiéniste en chef de la province Robert Strang s'adressent aux médias le 23 mars 2021.

Photo : Radio-Canada

Nous devons considérer ce qui est mieux pour tous les Néo-Écossais au moment où nous mettons en place notre plan de vaccination, indique le Dr Strang, ajoutant que la situation épidémiologique favorable dans la province protège toute le monde en ce moment.

Dès la fin du mois de mars, il sera possible aux personnes de 75 à 79 ans de prendre rendez-vous (Nouvelle fenêtre) pour le vaccin. La province appellera ensuite les autres groupes d’âge par tranche de cinq ans toutes les semaines, selon la vitesse d'arrivée des vaccins.

Calendrier de vaccination :

Avril : 75 à 79 ans, 70 à 74 ans, 65 à 69 ans, 60 à 64 ans, 55 à 59 ans

Mai : 50 à 54 ans, 45 à 49 ans, 40 à 44 ans, 35 à 39 ans, 30 à 34 ans, 25 à 29 ans

Juin : 16 à 19 ans

Il ne sera pas possible de prendre rendez-vous avant d’être appelés au cas où des retards de livraison se produiraient, comme ce fut le cas avec la compagnie Pfizer.

Les personnes vaccinées pourront recevoir une confirmation de leur vaccination par le biais d'une application mobile ou un document imprimé leur sera remis.

De plus, la population sera invitée à recevoir sa deuxième dose du vaccin à compter du mois de juillet.

Le Dr Strang prévient toutefois qu'il n'y aura pas de relâchement immédiat des mesures sanitaires en raison du manque de preuves scientifiques sur la transmission du virus par les personnes vaccinées et en raison de la présence des variants de la COVID-19.

Par ailleurs, la province prévoit d'avoir terminé d’ici la mi-avril la vaccination de tous les résidents des foyers de soins et des travailleurs de la santé (phase 1 du plan de vaccination).

Un nouveau cas

La province a enregistré un nouveau cas de la maladie mardi.

Il s'agit d'une personne dans la zone de l'est qui a voyagé à l'extérieur de la province. Il y a 21 cas actifs de COVID-19 et aucune hospitalisation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !