•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Colorado : « J'ai failli me faire tuer pour un coke et un paquet de chips »

Important déploiement policier dans une épicerie King Sooper's, où un homme armé a ouvert le feu le 22 mars 2021 à Boulder, dans le Colorado.

La police intervient dans une épicerie King Sooper's, où un homme armé a ouvert le feu le 22 mars 2021 à Boulder, Colorado.

Photo : Getty Images / Chet Strange

Agence France-Presse

Un homme armé a abattu lundi après-midi 10 personnes, dont un policier, dans un supermarché du Colorado, un État ayant déjà connu deux des pires tueries de l'histoire américaine.

La cheffe de la police de Boulder, Maris Herold, a fait état de 10 chefs d'accusation de meurtre au premier degré contre le suspect Ahmad Alissa, 21 ans, qui est toujours hospitalisé dans un état stable. Il sera bientôt transféré à la prison du comté de Boulder.

Ses mobiles ne sont pas encore connus, selon les autorités.

Toutes les victimes ont été identifiées et étaient âgées de 20 à 65 ans.

Des témoins ont indiqué avoir d'abord entendu plusieurs coups de feu à l'extérieur du magasin King Soopers de Boulder, ville de quelque 110 000 habitants située à 50 km au nord-ouest de Denver, la capitale du Colorado (Centre-Ouest).

Nevin Sloan, qui en a réchappé de peu avec sa femme Quinlan, a décrit la panique grandissante à mesure que les détonations se rapprochaient, les clients se demandant s'il fallait rester caché à l'intérieur ou fuir.

Soudain, on a entendu plus de "bang, bang, bang, bang". J'ai couru vers [ma femme] et je lui ai dit : "Hey, il faut qu'on sorte d'ici", a-t-il raconté à la chaîne CBS. Ils ont ensuite aidé d'autres clients à fuir par une sortie de secours, selon lui.

Ryan Borowski a entendu au moins huit coups de feu dans le supermarché. J'ai failli me faire tuer pour un coke et un paquet de chips, a-t-il dit à CNN. On a l'impression qu'il n'y a plus d'endroit sûr.

Selon la cheffe de la police de Boulder, Maris Herold, 10 personnes ont péri, dont le policier abattu, Eric Talley, 51 ans, le premier à arriver au supermarché. Mme Herold a salué son action héroïque.

Ça ne me surprend pas qu'il ait été le premier là-bas, a déclaré à la chaîne locale KUSA le père du policier, Homer Talley, selon qui son fils aimait sa famille plus que tout.

Des policiers avancent dans un stationnement vers l’épicerie King Sooper's, où un homme armé a ouvert le feu lundi soir.

Des policiers avancent dans un stationnement vers l’épicerie King Sooper's, où un homme armé a ouvert le feu lundi soir.

Photo : Getty Images / Chet Strange

Des images diffusées en direct ont montré le suspect, seulement vêtu d'un short de sport, emmené par des policiers hors du magasin. Les mains menottées dans le dos, il semblait blessé à la jambe, avec des traces de sang. Selon des médias américains, l'homme était équipé d'un fusil d'assaut de type AR-15, arme souvent utilisée dans des tueries.

L'enquête s'annonce longue et compliquée et les constatations et relevés sur les lieux de la fusillade vont encore durer plusieurs jours.

Des policiers s'étaient rendus sur place quelques minutes seulement après avoir été alertés de la présence d'un tireur dans le stationnement du supermarché et sont très rapidement entrés dans le supermarché où il s'était retranché, selon M. Yamaguchi.

Sur des images, dont l'authenticité n'a pas été confirmée par les autorités, on voit au moins trois corps gisant sur le sol à l'intérieur et autour de l'édifice, pendant que des coups de feu retentissent.

Des dizaines de membres des forces de l'ordre, dont des unités d'intervention lourdement armées (SWAT) et le FBI (police fédérale), avaient encerclé le supermarché.

Ils disposaient de véhicules blindés qu'ils ont positionnés à l'entrée du magasin après avoir tenté de défoncer la devanture, selon des images diffusées en direct par un témoin.

Une demi-douzaine de policiers équipés de fusils d'assaut ont ensuite été hissés sur le toit du magasin à l'aide d'un camion de pompiers qui avait déployé sa grande échelle.

Nos cœurs sont brisés par cet acte de violence insensé, a déclaré une porte-parole de King Soopers, Kelli McGannon.

Le gouverneur du Colorado, Jared Polis, a condamné cette tuerie absurde. Aujourd'hui, nous avons vu le visage du mal. Je pleure avec ma communauté et tous les Coloradiens, a-t-il écrit sur Twitter.

Multiplication de ces tueries

Les fusillades de ce type, notamment dans les écoles, les centres commerciaux ou les lieux de culte, sont un mal récurrent aux États-Unis, et les gouvernements successifs ont été impuissants à endiguer la multiplication de ces tueries.

Dernier massacre en date, un tireur avait abattu huit personnes dans des salons de massage asiatiques d'Atlanta (Georgie, Sud-Est).

Le Colorado avait déjà connu deux des pires tueries de masse de l'histoire américaine.

En 1999, deux adolescents avaient tué 12 camarades de classe et un enseignant dans leur lycée de Columbine. Et en 2012, un homme lourdement armé avait abattu 12 personnes dans un cinéma d'Aurora.

La ville de Boulder avait décrété une interdiction sur les armes de type fusil d'assaut et les chargeurs à grande capacité après une fusillade dans un lycée de Parkland (17 morts), en Floride (Sud-Est) en 2018. Mais selon le journal Denver Post, un juge a suspendu cette interdiction la semaine dernière, une décision saluée par la National Rifle Association (NRA), le lobby des armes.

Mi-février, le président Joe Biden avait appelé le Congrès à agir maintenant pour limiter la circulation des armes à feu dans le pays.

Ce n'est pas normal, et ça n'a pas à être comme ça. Il est plus que temps que nos dirigeants agissent, a exhorté dans un communiqué Gabrielle Giffords, une ancienne membre du Congrès ayant survécu à une fusillade en 2012.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !