•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éliot Grondin sacré champion du monde

Éliot Grondin et son équipe posent après sa conquête du titre mondial junior, mardi, à Krasnoïarsk.

Éliot Grondin et son équipe posent après sa conquête du titre mondial junior, mardi, à Krasnoïarsk.

Photo : Éliot Grondin

Éliot Grondin a été sacré champion du monde junior de snowboard cross à Krasnoïarsk, dans la nuit de lundi à mardi. Arrivé en Sibérie pour la compétition à peine trois jours après les finales de la Coupe du monde, le planchiste de Sainte-Marie n'a donné aucune chance à ses pairs.

Je peux enfin dire que je suis champion du monde junior et ramener la médaille au Canada , a lancé l’athlète de 19 ans, épuisé, quelques heures après sa grande victoire.

Médaillé de bronze des mondiaux séniors, plus tôt cet hiver, et deuxième au classement cumulatif de la Coupe du monde, le Beauceron n’avait plus grand-chose à prouver chez les juniors. Sacré vice-champion du monde junior dès l’âge de 16 ans, puis à nouveau à 17 ans, le planchiste n’avait toutefois pas pu se faire justice, l’hiver dernier, la compétition ayant été annulée en raison de la pandémie.

Ça me travaillait un peu de ne pas encore avoir ce titre-là. C’est sûr qu’avec les déplacements, ça rendait ça un peu plus difficile, mais on a quand même fait le choix de venir et je suis très content aujourd’hui.

Une course folle vers le départ

Comme Grondin était des finales de la Coupe du monde, en Suisse, samedi, il a dû rouler jusqu’à Zurich, puis Munich, où il a sauté dans un avion pour Moscou, puis un autre vers Krasnoïarsk.

Je suis arrivé à 6 h du matin hier et c’était la journée d’entraînement alors j’ai fait mes descentes avec seulement quelques heures de sommeil que j'avais eu dans l’avion. Après, c’était de réussir à rester éveillé assez longtemps pour garder la routine que j’avais en Coupe du monde.

Le tout pour être prêt à commencer dès 7 h du matin, mardi, une longue journée de compétition où la vitesse et la grosseur du parcours diffèrent de la Coupe du monde. Une adaptation pour Éliot Grondin qui ne connaissait que quelques-uns des 33 compétiteurs.

J’étais vraiment fatigué, donc juste de réussir à me sentir bien moi-même, c’était assez demandé. Je n'ai ressenti aucune pression.

Une citation de :Éliot Grondin

La fatigue n’a pas empêché le jeune Beauceron d’offrir une performance impériale. Il a mené toutes ses courses de la journée du début à la fin, coiffant en grande finale l’Autrichien Felix Powondra, l’Espagnol Alvaro Romero et le Britannique Huw Nightingale.

C’était vraiment différent comme courses que ce à quoi je suis habitué en Coupe du monde. C’était un autre style et c’était vraiment plaisant de voir que la relève est forte dans mon sport, a-t-il salué, bon joueur.

Ne pas avoir gagné aujourd’hui, je pense que ça m’aurait travaillé pendant plusieurs années, a précisé celui qui en était à sa dernière année d'admissibilité junior.

Tous les espoirs sont permis

Sa progression ayant été fulgurante à chacune des trois dernières saisons, Éliot Grondin peut aspirer aux plus hauts sommets dès la saison prochaine. Une année olympique de surcroît.

Trois planchistes sautent dans les airs

Éliot Grondin (à droite) lors des Championnats du monde de snowboard cross séniors, en Suède, plus tôt cet hiver.

Photo : Courtoisie

Mardi, le planchiste de 19 ans pensait toutefois surtout à retrouver son lit et ses proches, à Sainte-Marie, après près de trois mois en Europe.

Des premières places, le globe de cristal, il y a plein de choses que je veux viser, mais je ne suis pas encore rendu là. Je pense d’abord à prendre du repos et ensuite je pourrai regarder la saison prochaine avec mon équipe et fixer des objectifs , a conclu celui qui devait encore participer à la compétition par équipes des mondiaux juniors, mercredi, avant de rentrer de bercail.

Avec la collaboration d'Alain Rochefort

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !