•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Allemagne fait marche arrière sur le déconfinement

Angela Merkel en conférence de presse.

Angela Merkel a poussé les ministres-présidents des länder à adopter une approche plus stricte pour lutter contre la crise sanitaire.

Photo : via reuters / Michael Kappeler

Reuters

L'Allemagne va prolonger les mesures de confinement jusqu'au 18 avril et demande aux citoyens de rester chez eux pendant cinq jours à Pâques afin de tenter d'endiguer une troisième vague de l'épidémie de coronavirus, a déclaré la chancelière Angela Merkel mardi.

Au cours de discussions qui se sont poursuivies jusque dans la nuit, Angela Merkel a poussé les ministres-présidents des länder à accepter d'adopter une approche plus stricte pour lutter contre la crise sanitaire, revenant sur le plan de déconfinement progressif convenu plus tôt ce mois-ci, alors que le taux d'infection a grimpé en flèche.

Nous sommes en quelque sorte dans une nouvelle pandémie désormais. Le variant britannique est devenu dominant. [La] situation est très grave.

Une citation de :Angela Merkel, chancelière de l'Allemagne

Le variant britannique a des caractéristiques très différentes. Plus mortel, plus contagieux, et contagieux plus longtemps, a-t-elle ajouté lors d'une conférence de presse à l'issue de la réunion avec les dirigeants régionaux.

Un assouplissement des restrictions sanitaires a été engagé le 8 mars, mais la propagation de variants plus contagieux du virus a fait remonter le nombre quotidien de nouvelles infections, laissant craindre une surcharge des hôpitaux sans l'instauration de nouvelles mesures.

Selon l'Institut Robert Koch pour les maladies infectieuses (RKI), le nombre de contaminations par 100 000 habitants s'est établi lundi à 107 sur une semaine, au-delà du seuil de 100 considéré critique pour les unités de soins intensifs. Plus de 3000 patients se trouvaient dimanche en soins intensifs à travers le pays à cause de la COVID-19.

Les économistes estiment qu'un prolongement des mesures de confinement va repousser au début de l'été le rebond tant attendu de la principale économie d'Europe.

Pas de quarantaine obligatoire

À compter du 1er avril et pour cinq jours, les Allemands auront pour consignes de se confiner et de limiter autant que possible les contacts, sont convenus Angela Merkel et les dirigeants des länder. Toutefois les mesures ne prévoient pas la fermeture des commerces dits essentiels, comme le souhaitait la chancelière.

Les grands rassemblements familiaux seront interdits à Pâques, avec une limitation fixée à cinq personnes de deux foyers différents tout au plus. Il est demandé aux églises d'organiser des messes virtuelles pour éviter les rassemblements.

Durant la réunion, qui s'est étirée sur plusieurs heures, Angela Merkel et les ministres-présidents des länder se sont opposés sur la question d'une possible interdiction des déplacements à l'intérieur du pays pour Pâques.

Les Allemands sont libres de voyager malgré la crise sanitaire, mais les hôtels et centres de vacances du pays ont interdiction de louer des chambres aux touristes. Cela ne laisse d'autre choix, aux personnes désireuses de partir à tout prix en vacances, que de se rendre à l'étranger.

Nous déconseillons tout voyage à l'étranger, a dit Angela Merkel devant les journalistes.

Il appartiendra désormais aux compagnies aériennes de s'assurer que tous les voyageurs et membres d'équipages à destination de l'Allemagne ont été déclarés négatifs au coronavirus avant leur départ, peu importe la situation sanitaire dans le pays de provenance.

Angela Merkel et les dirigeants régionaux ne sont toutefois pas allés jusqu'à ordonner l'isolement obligatoire de tous les passagers arrivant en Allemagne, un soulagement pour les destinations touristiques, telles que Majorque en Espagne, qui comptent sur l'afflux de vacanciers à Pâques.

L'Allemagne est engagée dans une course contre la montre pour vacciner sa population avant que les nouveaux variants du virus soient dominants, a dit par ailleurs Angela Merkel. Environ 9 % de la population a reçu au moins une dose du vaccin, et le rythme de la campagne de vaccination devrait s'accélérer en avril.

Les choses prennent plus de temps que nous l'anticipions, mais il y a très clairement une lumière au bout du tunnel, a déclaré la chancelière.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !