•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec verse 8 M$ à Agriméthane Saguenay pour la production de gaz naturel renouvelable

Dessin du complexe de biométhanisation de Warwick.

Plus de deux millions de mètres cubes de gaz naturel renouvelable (GNR) seront produits au complexe de biométhanisation de Warwick.

Photo : Agri-Énergie Warwick

Le gouvernement du Québec verse une aide financière de 8 millions de dollars à l’entreprise Agriméthane Saguenay pour la réalisation d’un projet visant la production de 2,9 millions de mètres cubes de gaz naturel renouvelable à partir de 2024.

Les fonds permettront à Agriméthane, un consortium notamment formé de Nutrinor et de la Fromagerie Boivin, de construire la deuxième usine de biométhanisation agricole du Québec, après le complexe de Warwick, dans le Centre-du-Québec.

Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Jonathan Julien, en a fait l’annonce lors d’une conférence de presse virtuelle tenue lundi. Il était accompagné de la députée de Chicoutimi et ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest.

Le projet permettra de produire 60 000 tonnes métriques de digestat agricole lors de la première année d’activité. Une partie de ce digestat, qui est le résidu du processus de méthanisation, sera retourné à des fermes agricoles et sera utilisé comme fertilisant. Le gaz produit pourra être injecté au réseau de gaz naturel existant.

L’usine sera construite à Saguenay, mais l’endroit précis n’est pas confirmé pour l’instant, même si le nom de Jonquière a été avancé par le passé. La matière sera principalement produite à partir de fumiers de bovins laitiers, de lactosérum et de foins de mauvaise qualité.

Selon le ministre Julien, la mise en place du projet d’Agriméthane Saguenay favorisera la réduction de 7500 tonnes de gaz à effet de serre (GES) par année, ce qui équivaut à la conversion de 2000 voitures de l’essence à l’électrique.

Le produit qui va sortir de l’usine, on a beaucoup de terres qui sont prêtes à recevoir ce digestat à haute valeur fertilisante, a résumé le vice-président d’Agriméthane Saguenay, Daniel Gobeil, qui prenait aussi part à la conférence de presse.

Soutenir les énergies vertes

Lors du point de presse, les ministres Julien et Laforest ont clairement fait part de la volonté de leur gouvernement de soutenir des projets verts qui permettront de prendre part à la lutte contre les changements climatiques, comme ceux avec le gaz naturel renouvelable.

C’est une filière énergétique encore nouvelle au Québec, qui comporte son lot de défis, mais son lot d’opportunités. Le développement de la filière présente un intérêt certain et un avantage par rapport au gaz naturel d’origine fossile, a fait valoir le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles.

Selon lui, la forte demande pour des molécules carboneutres, une demande en hausse constante, ouvrira la voie à davantage de projets du genre.

La future usine d’Agriméthane, qui devrait être opérationnelle d’ici à la fin de 2024, comportera une part importante d’équipements automatisés, mais permettra aussi la création de cinq emplois. Sa construction favorisera également la consolidation d'emplois dans le secteur agricole et profitera à l’activité agroéconomique régionale, selon Daniel Gobeil.

L’entreprise obtient l’aide financière de Québec à la suite d’un appel de projets lancé l'automne dernier pour un programme visant à soutenir la production de gaz naturel renouvelable (PSPGNR) et son annexion au réseau de gaz naturel existant.

La production et la demande de GNR sont appelées à s’accroître fortement au cours des prochaines années en raison du caractère moins polluant de cette énergie, a poursuivi Jonathan Julien, qui a fait part de l’intention de son gouvernement de jeter les bases de cette filière énergétique de grand intérêt.

C’était une opportunité rêvée de soumettre dans le cadre de cet appel de projets, a déclaré Daniel Gobeil.

La ministre Andrée Laforest a pour sa part parlé d’un projet porteur pour la région et pour tout le Québec.

Au-delà des retombées économiques, c’est vraiment une avancée qu’on annonce aujourd’hui dans la lutte contre les changements climatiques. C’est vraiment pour notre gouvernement de pouvoir contribuer à la réussite du projet d’Agriméthane Saguenay, a pour sa part déclaré la ministre Andrée Laforest.

L’annonce concernant l’aide financière gouvernementale accordée à Agriméthane Saguenay survient à quelques jours du dévoilement très attendu du rapport du BAPE sur le projet Énergie Saguenay. Avec cette usine, l’entreprise GNL Québec souhaite liquéfier du gaz naturel transporté par gazoduc en provenance de l'ouest du Canada, où se trouvent plusieurs gisements. Le gaz est principalement extrait à partir de la fracturation hydraulique, considérée comme polluante.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !