•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour en classe fort attendu pour les élèves du secondaire

Terminé l'enseignement à distance pour la grande majorité des élèves et des enseignants du secondaire au Québec.

Des élèves avec des masques.

Retour en classe à temps plein pour les élèves du secondaire.

Photo : Getty Images / izusek

Radio-Canada

Des milliers d'élèves de troisième, quatrième et cinquième secondaire retournent en classe à temps plein aujourd'hui, un retour sur les bancs d'école longuement attendu pour bon nombre d'adolescents, mais qui requiert quelques ajustements de la part des directions.

Au micro de Marie-Claude Julien, à l’émission Toujours le matin, le directeur de l’École secondaire des Pionniers, à Trois-Rivières, Jonathan Bradley, a décrit le défi que représente la présence en classe de l’ensemble de ses 1735 élèves alors que son établissement est rempli au maximum de sa capacité : On doit revoir un peu l’horaire pour que notre équipe de désinfection puisse passer entre les groupes qui se partagent le même local [...] comme un laboratoire de sciences ou un local d’art plastique.

En ce qui concerne les cours non spécialisés, de français ou de mathématiques, par exemple, ils se donnent dans un local assigné à une classe-bulle. Les jeunes doivent d’ailleurs demeurer avec leur groupe dans cet espace à l'heure du dîner.

Malgré ces quelques inconvénients et les autres mesures d'hygiène déjà en place, Jonathan Bradley considère que ce retour à temps complet des élèves du deuxième cycle du secondaire est la meilleure chose qu’il pouvait leur arriver.

Pour la réussite scolaire, je crois qu’un élève, sa place première, c’est à l’école.

Une citation de :Jonathan Bradley, directeur de l’École secondaire des Pionniers

Il salue d'ailleurs la résilience et la capacité d’adaptation des élèves comme du personnel de son école : Je pense que le travail s’est très bien fait à distance, mais il n’y a rien comme le présentiel.

Seule ombre au tableau : la socialisation avec les adolescents d’autres classes-bulles. Même s’ils sont de retour à l’école à temps plein, les élèves du secondaire doivent demeurer en tout temps avec la même trentaine de jeunes qui composent leur classe-bulle, parce que le respect des règles sanitaires demeure , explique le directeur de l'école.

S’il y a une éclosion de COVID-19 dans un groupe, il sera donc plus facile de l'isoler du reste des élèves de l'établissement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !