•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des vents de 1450 km/h dans la stratosphère de Jupiter

Vue d'artiste des vents dans la stratosphère de Jupiter près du pôle sud de la planète.

Représentation artistique des vents dans la stratosphère de Jupiter près du pôle Sud de la planète, les lignes bleues représentant la vitesse des vents. Ces lignes sont superposées à une image réelle de Jupiter, prise par la sonde Juno de la NASA.

Photo : ESO/L. Calçada & NASA/JPL-Caltech/SwRI/MSSS

Radio-Canada

Des vents très puissants, dont la vitesse peut atteindre 1450 kilomètres par heure, ont été mesurés pour la première fois près des pôles de Jupiter par une équipe européenne d’astronomes.

Les scientifiques en viennent à cette estimation après avoir observé les conséquences de la collision d'une comète avec la planète dans les années 1990 à l’aide du Grand réseau d'antennes millimétrique/submillimétrique de l'Atacama, dont l'Observatoire Européen Austral (ESO) est partenaire.

Ces vitesses de vent […] sont plus de deux fois supérieures aux vitesses maximales atteintes dans la grande tache rouge de Jupiter et plus de trois fois supérieures à la vitesse du vent mesurée sur les plus fortes tornades de la Terre, explique Thibault Cavalié du Laboratoire d'Astrophysique de Bordeaux, en France, dans un communiqué.

Repères

  • Jupiter est la plus grosse planète du Système solaire;
  • Elle est plus volumineuse et massive que toutes les autres planètes réunies;
  • Elle possède au moins 79 satellites naturels.

Un monstre météorologique unique

L’observation la plus spectaculaire est la présence de puissants jets, dont la vitesse peut atteindre 400 mètres par seconde, qui sont situés sous les aurores près des pôles, ajoute Thibault Cavalié.

Jupiter est connue pour ses nuages qui forment des bandes rouges et blanches distinctives. Les astronomes utilisent habituellement ces bandes nuageuses de gaz en mouvement pour suivre les vents dans la basse atmosphère.

Image de la planète Jupiter.

Photo de la planète Jupiter prise par la sonde JUNO de la NASA.

Photo : NASA

Il est également possible d’observer, près des pôles de la planète, des lueurs brillantes appelées aurores. Si ces phénomènes sont associés à de forts vents dans la haute atmosphère, les scientifiques n'avaient toujours pas été capables de mesurer directement la dynamique des vents entre ces deux couches atmosphériques.

Mesurer la vitesse des vents dans la stratosphère de Jupiter à l'aide de techniques de suivi des nuages est impossible en raison de l'absence de nuages dans cette partie de l'atmosphère, expliquent les auteurs dont les travaux sont publiés dans la revue Astronomy & Astrophysics (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Une comète à la rescousse

Pour arriver à mesurer les vents dans sa stratosphère, les astronomes ont donc eu recours à un moyen plutôt inusité : la collision de la comète Shoemaker-Levy 9 avec la planète, survenue en 1994.

L’impact a produit de nouvelles molécules dans la stratosphère de Jupiter, où elles se déplacent depuis au gré des vents. Les scientifiques ont donc décidé de suivre l’une d’elles (le cyanure d'hydrogène) afin de mesurer la vitesse des bandes étroites de vent stratosphérique sur Jupiter.

Notre découverte indique que ces jets pourraient se comporter comme un vortex géant d'un diamètre pouvant atteindre quatre fois celui de la Terre, et d'une hauteur de quelque 900 kilomètres, ajoute Bilal Benmahi, également du Laboratoire d'astrophysique de Bordeaux.

Un vortex de cette taille serait un monstre météorologique unique dans notre Système solaire.

Une citation de :Thibault Cavalié

Les astronomes connaissaient l'existence de vents forts près des pôles de Jupiter, mais beaucoup plus haut dans l'atmosphère, à des centaines de kilomètres au-dessus de la zone visée par la nouvelle étude, expliquent les auteurs.

Cette image montre le pôle Sud de Jupiter lorsque la sonde Juno se trouvait à 52 000 kilomètres d'altitude. Les formes ovales sont d'énormes ouragans.

Cette image montre le pôle Sud de Jupiter lorsque la sonde Juno se trouvait à 52 000 kilomètres d'altitude. Les formes ovales sont d'énormes ouragans.

Photo : NASA/JPL-Caltech/SwRI/MSSS/Betsy Asher Hall/Gervasio Robles

De précédents travaux prédisaient que ces vents de la haute atmosphère diminueraient en vitesse et disparaîtraient bien avant d'atteindre la stratosphère. Ce que la nouvelle recherche réfute.

Les nouvelles données d'ALMA nous disent le contraire, déclare Thibault Cavalié, ajoutant que la découverte de ces forts vents stratosphériques près des pôles de Jupiter a été une vraie surprise.

En plus des vents polaires, l'équipe a également confirmé l'existence de forts vents stratosphériques qui présentent une vitesse moyenne d'environ 600 kilomètres par heure.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !