•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vaccination en pharmacie en cours

Un client dans une pharmacie.

La vaccination contre la COVID-19 est disponible dans l’une des quelque 350 pharmacies mobilisées sur l’île de Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La vaccination contre la COVID-19 est disponible dès aujourd'hui dans l’une des quelque 356 pharmacies mobilisées sur l’île de Montréal.

Chacune d'entre elles a reçu précisemment 100 doses du vaccin de Moderna, soit l'équivalent d'une seule boite de 10 fioles. Chaque fiole, qui doit être utilisée dans les six heures suivant son ouverture, contient à son tour 10 doses. Certains pharmaciens ont décidé d'écouler ces doses en une seule journée, d'autres étaleront la vaccination sur deux ou trois jours.

Les 356 établissements concernés devraient ainsi pouvoir vacciner 35 600 personnes en deux semaines.

Actuellement, la prise de rendez-vous est limitée, car la plupart des pharmacies affichent déjà complet.

Toutes nos plages sont déjà réservées depuis un moment. On va administrer les 100 doses aujourd'hui, affirme Nabil Chik, pharmacien-propriétaire affilié à Pharmaprix.

On s'attend à en recevoir d'autres d'ici une à deux semaines, mais on ne sait pas quand précisément, précise-t-il.

L’approvisionnement en vaccin se présente comme le problème principal de cet effort de vaccination, selon Benoît Morin, président de l'Association québécoise des pharmaciens propriétaires.

On est rendu à 1500 pharmaciens vaccinateurs [au Québec], ce n'est pas ça qui manque, ce sont les vaccins. On commence un sprint combiné à un marathon. Les pharmacies vont devoir s'ajuster en fonction des arrivages et de leur capacité à vacciner, souligne-t-il.

Un casse-tête

Dans les pharmacies, seuls les pharmaciens, les infirmières et les infirmières auxiliaires sont autorisés à administrer le vaccin contre la COVID-19.

Un véritable casse-tête, selon Benoît Morin. Cela été exigeant dans les dernières semaines, car nous avons reçu plusieurs formations. Même si on a déjà vacciné par le passé, il faut être formé spécifiquement sur la vaccination contre la COVID-19.

Ensuite, il y a eu la formation pour savoir utiliser CliqSanté, c'est très complexe à manipuler et programmer, détaille-t-il.

Pour le Groupe Jean-Coutu, dont 93 pharmacies participent à la campagne de vaccination, il a fallu revoir complètement la logistique, et ce, depuis le principal centre de distribution, localisé à Varennes.

Des glacières sur un chariot

Les glacières utilisées par le Groupe Jean-Coutu pour transporter le vaccin Moderna, depuis un centre de distribution situé à Varennes.

Photo : Radio-Canada

On est habitués à distribuer des produits tempérés entre 15 et 25 degrés. On a aussi des médicaments entre 2 et 8 degrés, nous explique Martin Chagnon, directeur principal logistique, transport et qualité au Groupe Jean-Coutu.

À -20 degrés, c'est une toute première. Il a fallu installer des congélateurs pour permettre l'entreposage et la préparation des doses, mais aussi des glacières pour les transporter et maintenir la température, ajoute M. Chagnon.

Le vaccin Pfizer-BioNTech doit être conservé à -80 °C, celui de Moderna peut l’être entre -25 °C et -15 °C, et ce, jusqu'à sa date de péremption.

Il doit être décongelé au réfrigérateur pendant 2 h et demi ou pendant 1 heure à température ambiante.

Une fois décongelée, une fiole de vaccin non entamée peut être conservée au réfrigérateur entre 2 et 8° C pendant 30 jours.

Une glacière ouverte

La glacière utilisée par le groupe Jean-Coutu pour transporter le vaccin Moderna

Photo : Radio-Canada

Horizon 2022

À compter du 5 avril, les pharmacies de Laval, de Lanaudière, des Laurentides et de la Montérégie pourront aussi vacciner. Il sera possible de prendre rendez-vous dès le 29 mars.

Dans les semaines suivantes, ce sera au tour des pharmacies du reste du Québec.

Au total, environ 1500 pharmacies participeront à la campagne de vaccination contre la COVID-19, sur les 1900 existantes.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, espère qu’au moins 100 000 doses seront administrées dans les pharmacies chaque semaine.

On participe à l'objectif du gouvernement de vouloir vacciner ceux qui le veulent jusqu'au 24 juin, mais après il y a les deuxièmes doses, ensuite la prochaine campagne de vaccination de l'influenza [...] alors c'est certain qu'on prévoit vacciner jusqu'à l'an prochain, en janvier 2022, explique M. Morin, le président de l'Association québécoise des pharmaciens propriétaires.

Il n'est pas exclu que d’autres vaccins puissent être inoculés en pharmacie, en plus de celui de Moderna.

La vaccination ouverte aux 60 ans et plus

Par ailleurs, les Montréalais âgés de 60 ans et plus peuvent désormais prendre rendez-vous pour être vaccinés contre la COVID-19.

La plateforme en ligne Clic Santé a indiqué que l'âge pour la vaccination passait de 65 à 60 ans dans la métropole.

Ailleurs au Québec, la campagne de vaccination est toujours limitée aux personnes ayant 65 ans ou plus.

Avec les informations de Marie-Josée Paquette-Comeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !