•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Capitale-Nationale : 28 % des nouveaux cas de COVID associés à un variant

Une femme tient une seringue près du bras d'une aînée.

La vaccination s'accélère dans la grande région de Québec, mais la propagation rapide des variants inquiète la santé publique de la Capitale-Nationale.

Photo : Radio-Canada / David Richard

À l’heure actuelle, près de 30 % cas de COVID recensés dans la Capitale-Nationale sont associés à un variant, selon l’estimation de la santé publique régionale. Pendant ce temps, le coronavirus continue de gagner du terrain en milieu scolaire : deux nouvelles écoles de Québec doivent composer avec la COVID.

Les bilans font état de 12 cas de variants britanniques confirmés dans la Capitale-Nationale.

Or, le CIUSSS régionale compte 248 autres cas qui ne figurent pas dans les tableaux statistiques, puisque leur souche exacte demeure indéterminée.

La Santé publique estime qu’à l’heure actuelle, près de 30 % des nouveaux cas positifs sont des cas présomptifs de variant du SARS-CoV-2, indique le centre intégré universitaire de soins et de services sociaux par courriel.

La prévalence des variants serait ainsi plus importante dans la région de Québec qu’à Montréal. La santé publique rapportait, mercredi, que la proportion d’infections dues à un variant s'y maintient autour de 20 %.

Deux écoles sous surveillance

Deux écoles font d’ailleurs l’objet d’une surveillance accrue près de Québec.

L’école maternelle et primaire L’Apprenti-Sage, qui accueille 522 élèves dans l’arrondissement des Rivières, rapporte des cas positifs parmi les enfants, certains avec suspicion de variant, précise le CIUSSS de la Capitale-Nationale.

Le scénario est similaire à l’école secondaire Le Sommet, fréquenté par près d’un millier d’élèves à Lac-Beauport.

Dans les deux établissements, moins de cinq cas sont rapportés et la fermeture complète n'est pas envisagée

. Il n’y a aucun lien épidémiologique entre les cas positifs, précise le CIUSSS. La source de l’infection n’est donc pas le milieu scolaire, mais plutôt la communauté.

Aucune opération de dépistage massif n’est mise en place non plus. La santé publique recommande plutôt de retirer jusqu’au 2 avril les groupes-classes que fréquentent les cas positifs.

Les élèves de ces groupes-classes sont donc invités à aller se faire tester dans les 48 heures dans l’une de nos cliniques de dépistage.

Une citation de :Mathieu Boivin, agent d'informations pour le CIUSSS de la Capitale-Nationale

Puisque la présence d’un variant est suspectée, les proches des élèves mis en isolement doivent eux aussi demeurer confinés jusqu’à l’obtention d’un résultat négatif. 

La COVID se répand au CHSLD de l'Hôpital-Général

Par ailleurs, une éclosion avec suspicion de variant prend de l’ampleur au CHSLD de l’Hôpital-Général, qui compte 256 lits.

À l’heure actuelle, 13 usagers et 5 travailleurs ont été identifiés comme positifs COVID-19 et nous déplorons 2 décès, précise Mathieu Boivin, agent d’informations pour le CIUSSS de la Capitale-Nationale.

Dix usagers ont également dû être transférés au Centre de convalescence.

La plupart des personnes infectées avaient reçu une dose de vaccin contre la COVID-19. Certaines, précise le CIUSSS, n’avaient pas été immunisées, soit par choix, soit en raison de conditions médicales particulières.

Vendredi, la Capitale-Nationale rapportait 34 éclosions actives sur son territoire. Quatre se trouvaient en milieux scolaires, sept en CHSLD ou RPA. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !