•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un seul plan conjoint pour l'ensemble des pêcheurs de crevettes du Québec

Des contenants remplis de crevettes crues sortent d'un bateau de pêche au quai de Sept-Îles

Les pêcheurs de crevettes du Québec négocient maintenant d'une voix avec les transformateurs (archives).

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

La Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec a accepté vendredi la demande des pêcheurs de crevettes dont les prises sont transformées à Matane de rejoindre le Plan conjoint des pêcheurs de crevettes de la Ville de Gaspé.

L'ensemble des crevettiers du Québec sont maintenant couverts par le même plan conjoint pour déterminer les prix au débarquement.

L'Office des pêcheurs de crevettes de la ville de Gaspé change donc de nom pour devenir l'Office des pêcheurs de crevettes du Québec, dont le rôle demeure de négocier le prix de la ressource avec les transformateurs.

Selon Vincent Dupuis, président de la Coopérative des capitaines propriétaires de la Gaspésie, qui voulait lui aussi faire partie du plan conjoint, la décision de la Régie permet à tous les pêcheurs de crevettes d'avoir voix au chapitre des négociations.

Ça veut dire que ça va être moins compliqué de négocier les prix, parce que nous autres les pêcheurs de Matane, on attendait des nouvelles du plan conjoint, à savoir quel prix qui allait sortir, tandis que là, on va avoir notre mot à dire, on va être au courant des négociations, on va pouvoir y participer si on veut.

On était au moins le tiers des pêcheurs de crevettes du Québec qui attendaient que les autres décident pour eux.

Une citation de :Vincent Dupuis, président de la Coopérative des capitaines propriétaires de la Gaspésie

Selon lui, la nouvelle a été bien reçue, sauf exception, par l’ensemble des pêcheurs de crevettes qui débarquent la ressource à l’usine de transformation Les Fruits de mer de l’Est du Québec, située à Matane.

Des employés de l'usine des Fruits de mer de l'Est du Québec

Des employés de l'usine des Fruits de mer de l'Est du Québec (archives)

Photo : Radio-Canada

L'arrivée des pêcheurs de Matane dans le plan conjoint est aussi saluée par Patrice Element, directeur du nouvel Office des pêcheurs de crevettes du Québec.

Ça nous permet de régulariser une situation, ça nous permet d'avoir plus de légitimité, explique-t-il. Maintenant, on représente tous les crevettiers du Québec.

Le directeur général de l'Association québécoise de l'industrie de la pêche (AQIP), Jean-Paul Gagné, salue aussi la décision de la Régie.

Tout le monde est là, explique-t-il. Les acheteurs parlent maintenant d'une voix, avant ça, c'était deux voix.

Le transformateur de Matane rejoint aussi la table des négociations par l'intermédiaire de l'AQIP.

La Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec a tenu une audience publique sur la question le 26 février dernier.

Les négociations entre l'Office des pêcheurs de crevettes du Québec et l'AQIP commencent la semaine prochaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !