•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des personnes en situation de handicap veulent être vaccinées plus rapidement

La main d'une personne en fauteuil roulant posée sur la roue.

Saviez-vous que près de 25% des résidents de 15 ans et plus de la Saskatchewan vivent avec un handicap?

Photo : iStock / demaerre

Radio-Canada

Plusieurs regroupements d'organismes du Manitoba qui défendent les personnes en situation de handicap appellent le gouvernement manitobain à faire de la vaccination des personnes handicapées et de leurs aidants une priorité.

Le groupe demande au gouvernement du Manitoba de suivre l’exemple des Territoires du Nord-Ouest et d’autres provinces comme la Colombie-Britannique, la Saskatchewan et le Québec, dans une déclaration commune.

Beaucoup plus de personnes vivent dans la pauvreté et n'ont pas accès à l'internet pour consulter les informations de santé publique.

Ils ne disposent pas non plus de téléphones portables ni de cartes de crédit, qui sont devenus essentiels en cas de pandémie.

Ces facteurs augmentent considérablement le risque d'infection chez les personnes handicapées., souligne la déclaration.

Le directeur général de la Cerebral Palsy Association of Manitoba, David Kron, note que vacciner les personnes handicapées c’est plus qu’une histoire de date de naissance en référence à l’admissibilité à la vaccination par groupe d’âge.

[La santé publique] devrait regarder non pas la mobilité d’une personne ou son diagnostic mais son état de santé sous-jacent.

Une citation de :David Kron, directeur général de la Auteur

La coordonnatrice des services d’accessibilité à la la Ligue manitobaine des personnes en situation de handicap, Rosalie Best, souhaite voir les personnes de 50 ans et moins dans le plan d’action du gouvernement.

Toutes les personnes en situation de handicap qui ont une déficience immunitaire sont vulnérables. Il ne devrait pas y avoir une limite d’âge, je pense.

Une citation de :Rosalie Best, coordonnatrice des services d’accessibilité à la la Ligue manitobaine des personnes en situation de handicap

Mme Best plaide pour la vaccination des aidants et des proches qui, selon elle, sont aussi exposés à la maladie.

Même si on a des aides en soins de santé, notre famille est très importante dans le type d’aide qu’on reçoit. Toutes les semaines j’ai quatre différentes personnes qui travaillent pour moi, parfois cinq, ajoute-t-elle.

On est des personnes vulnérables. Si on vaccine un groupe de personnes vulnérables, il faut vacciner les autres, réclame-t-elle.

Rosalie Best dit ne pas comprendre la lenteur à inscrire les personne shandicapées dans les priorités provinciales.

On sait qu’on a les vaccins. Pourquoi nous faire attendre. Ça fait un an, c’est difficile pour notre santé mentale. On voit ça dans les autres provinces, pourquoi pas ici au Manitoba?

Avec les informations de Camille Kasisi-Monet

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !