•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau festival Queer et Drag fait son apparition à Winnipeg

Deux artistes drags dos à dos et regardant l'objectif.

Pour Andrew Eastman, le confondateur du festival, il était important de permettre aux artistes Drag et Queer d’exprimer leur art dans une année où les activités culturelles ont été très durement touchées par les différents confinements.

Photo : photo soumise / Jen Doerksen

Radio-Canada

Un nouveau festival Queer et Drag, le premier de ce genre dans la province, vient de voir le jour à Winnipeg. L'événement, qui s'intitule GORGE Festival, se tient virtuellement samedi et dimanche.

GORGE est un festival qui célèbre les accomplissements de la communauté 2SLGBTQIA+ , explique le cofondateur de l’événement Andrew Eastman.

Le jeune Manitobain raconte que l'idée de créer un festival de ce genre à Winnipeg lui trottait dans la tête bien avant la crise sanitaire actuelle.

La pandémie étant passée par là, le format virtuel s’est imposé pour cette première édition.

Mais Andrew Eastman estime qu’il était important d’organiser ce festival malgré tout.

Notre communauté souffrait déjà parfois d’isolement avant la pandémie et la crise sanitaire est venue en ajouter une couche, observe-t-il, et je crois que cela donne une occasion de se réunir virtuellement et de partager beaucoup d’amour .

Par ailleurs, il était aussi important pour Andrew Eastman de permettre aux artistes Drag et Queer d’exprimer leur art dans une année où les activités culturelles ont été très durement touchées par les différents confinements.

Pour certains cela fait plus d’un an qu’ils n’ont pas performé, et donc c’était important d’embaucher et permettre à ces personnes de partager leur talent artistique

Une citation de :Andrew Eastman, cofondateur de GORGE et Synonym Art Consultation

En tout, plus de 30 artistes ont participé à des représentations préenregistrées qui seront diffusées en ligne samedi et dimanche.

Un artiste drag effectuant une performance devant un videographe masqué.

En tout, plus de 30artistes ont participé à des représentations préenregistrées qui seront diffusées en ligne samedi et dimanche.

Photo : photo soumise / Jen Doerksen

L’objectif est aussi de démocratiser la culture Drag au niveau local pour que cet art ne soit pas limité aux clubs comme ça l’était dans le passé .

Andrew Eastman observe depuis plusieurs années la scène artistique 2SLGBTQUIA+ à Winnipeg et constate avec admiration son évolution. Depuis quelques années, la communauté s’est vraiment agrandie et le futur est beau pour les artistes drags , s’enthousiasme-t-il.

Par ailleurs, il souligne que son organisation a mis un point d’honneur à établir des partenariats avec des entreprises locales.

Au programme de l’événement, il y aura notamment une soirée bingo, un cours de danse, une soirée karaoké et une lecture de livres de contes, le tout gratuitement sur les plateformes virtuelles du festival.

Andrew Eastman espère revenir pour une deuxième édition en 2022, peut-être avec une partie du spectacle en présentiel si la pandémie le permet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !