•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ouest canadien met le Manitoba en garde contre les variants du coronavirus

Illustration de la réplication du coronavirus.

La Saskatchewan doit composer avec une forte augmentation de cas du variant britannique au cours de la dernière semaine.

Photo : getty images/istockphoto / Sener Canoz

Radio-Canada

Les trois provinces les plus à l’ouest du Canada ont connu une augmentation rapide des cas de variants du coronavirus, qui ont parfois doublé en quelques semaines, et les Manitobains devraient s’attendre à ce que la même chose se produise ici, selon certains chercheurs en santé.

Des experts de la Colombie-Britannique, de l’Alberta et de la Saskatchewan exhortent le Manitoba à ralentir l’assouplissement des règles sanitaires pour enrayer l'arrivée de variants du SRAS-CoV-2.

En Alberta, le variant britannique est en voie de devenir la souche dominante du virus.

L’arrivée de ces variants est inévitable, lance Noel Gibney, médecin en soins intensifs à la retraite et coprésident du comité sur la pandémie de l'Edmonton Zone Medical Staff Association.

Les variants représentent actuellement 12 % de tous les cas actifs en Alberta. Dans les centres urbains, le taux grimpe même à plus de 20 %, selon le Dr Gibney.

Jusqu’à maintenant, la province a détecté 1318 cas de ces variants, dont 130 vendredi.

Nous estimons que leur nombre double toutes les deux semaines environ, affirme le Dr Gibney. Cela est très inquiétant, car ces variants sont beaucoup plus contagieux et sont aussi à la source de complications plus graves.

En date de samedi, le Manitoba avait repéré 76 cas de variants du SRAS-CoV-2, principalement dans la région de Winnipeg, dont 29 sont encore actifs.

De plus, l'augmentation du nombre de ces variants intervient en même temps que la province assouplit progressivement ses restrictions sanitaires.

Selon le Dr Gibney, si la Santé publique du Manitoba allège les mesures sanitaires, la province risque d’être dépassée par la tendance des variants.

Assouplir moins les restrictions et vacciner davantage

Le professeur en épidémiologie et santé communautaire à l’Université de Saskatchewan Nazeem Muhajarine demande également au gouvernement du Manitoba de ne pas assouplir davantage les mesures sanitaires.

Avec l’augmentation potentielle des variants, c’est exactement le contraire de ce que nous devrions faire, estime-t-il.

Selon lui, il faudrait que le gouvernement resserre les ordonnances en matière de santé jusqu’à ce qu’un plus grand nombre de personnes soient vaccinées.

En une semaine, la Saskatchewan a vu le nombre de cas de variants préoccupants, confirmés et présumés, passer de 144 cas à 664, vendredi.

Nous voyons clairement une croissance exponentielle des variants de coronavirus à Regina, et cela concorde avec le fait que la province a allégé certaines restrictions, observe le Dr Muhajarine.

Jeudi, le médecin hygiéniste en chef du Manitoba, Brent Roussin, a convenu qu’il y avait des risques à lever certaines restrictions, mais qu’il y avait également des conséquences à garder des mesures sanitaires strictes.

Nous essayons continuellement de trouver le bon équilibre en sachant que nous ne pouvons pas vivre en confinement pour toujours. Et ce virus ne s’en ira pas dans deux mois non plus, a-t-il expliqué.

Selon Horacio Bach, professeur en maladies infectieuses à l’Université de Colombie-Britannique, les autorités gouvernementales devraient néanmoins attendre d’avoir plus de personnes vaccinées, car le comportement des variants du SRAS-CoV-2 n’est pas encore suffisamment documenté.

Nous savons que nous devons vacciner le plus rapidement possible. Plus on vaccine, moins il est probable que le virus atteigne une nouvelle personne ou un nouvel hôte, conclut-il.

Avec les informations de Cameron MacLean.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !