•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Police de Vancouver : les prédicateurs du West End ont respecté la loi

Un homme à la peau noire, la tête rasée, une casquette et une petite barbe porte un haut-parleur rose à sa bouche à l'extérieur lors d'une journée ensoleillée.

David Lynn est un prédicateur de rue et le fondateur du Christ’s Forgiveness Ministries.

Photo : Radio-Canada / CBC-Michael Charles Cole

Radio-Canada

Deux prédicateurs accusés d’avoir lancé des messages antigais avec un porte-voix dans le quartier West End l’été dernier n’ont pas violé les lois réprimant les discours haineux, estime la police de Vancouver dans un rapport publié en début d'année.

Selon le rapport (Nouvelle fenêtre), la police a enquêté sur 10 des 13 appels reçus entre janvier et octobre 2020 concernant les prédicateurs controversés David Lynn et Dorre Love. Parmi ces appels figurait un accrochage avec un homme qui tentait de retirer le microphone d’un des prédicateurs.

Des enquêteurs de l’Unité responsable des crimes haineux et de l'Unité des crimes majeurs ainsi qu'un conseiller juridique estiment qu’aucune des actions alléguées ne constitue une violation du Code criminel .

Les agents de la police ont cependant mis un terme aux activités des prédicateurs sept fois sur les dix plaintes qui avaient été déposées et à la suite desquelles des policiers ont dû intervenir, dit le rapport.

Ron Kidd, un habitant du West End et membre de la communauté LGBT qui a déposé deux plaintes estime qu’en général la police a été complaisante envers Dorre Love . Il estime que la police aurait dû arrêter les prédicateurs ou au moins les détenir pour avoir perturbé l’ordre.

La police municipale précise dans son rapport qu’elle suit de près des centaines de manifestations chaque année et qu’elle doit trouver un équilibre entre l’excès de bruit et la liberté d’expression.

D'après des informations de Maryse Zeidler

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !