•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des nichoirs en couleur pour protéger les hirondelles au Témiscamingue

Une jeune fille en train de peindre une boîte

Laurence Lycke confectionne des nichoirs en couleur pour protéger les hirondelles.

Photo : Facebook, Laurence Lycke

Une adolescente du Témiscamingue s'est mise à confectionner des nichoirs colorés pour les hirondelles bicolores.

Laurence Lycke s'est lancée dans cette aventure avec l'aide de ses parents il y a une semaine.

Elle affirme avoir été touchée par le déclin important des populations d'hirondelles et veut aider à renverser la situation.

J'ai été frappée quand j'ai regardé un site sur Internet avec mon père et j'ai vu qu'il y avait beaucoup d’hirondelles qui disparaissaient à cause du manque d’habitat et des choses comme ça. J'aime beaucoup les hirondelles et ça me tentait de leur faire des habitats, dit-elle.

Depuis qu'elle a publié son annonce sur les réseaux sociaux, elle a été inondée de demandes qui affluent de partout, de l'Abitibi-Témiscamingue jusqu'à Montréal.

Elle a même dû refuser des commandes pour le moment le temps d'honorer ses premiers engagements.

Je ne savais pas que ça prendrait une telle ampleur.

Une citation de :Laurence Lycke
Une hirondelle bicolore

Une hirondelle bicolore

Photo : Radio-Canada

Son père Ambroise Lyke dit vouloir encourager sa fille à aller de l'avant avec son projet. Laurence, c'est son projet, on veut l'amener à s'épanouir là-dedans, dit-il. Oui ça part d'une bonne intention de protéger les hirondelles. Aussi de faire quelque chose qui fait la différence auprès des jeunes et de les sensibiliser à ça, mais au-delà de ça, c'est plein de beaux apprentissages pour elle.

Une cabane coute 25 $ et Laurence Lycke remet 2 $ de chaque vente au regroupement Québec oiseaux qui a pour mission de veiller à la protection des oiseaux et de leurs habitats entre autres.

L'initiative est d'ailleurs saluée par le directeur général de l'organisme qui affirme que les nichoirs sont une des solutions pour rétablir la population des hirondelles.

Des nichoirs de couleur blanche

Les nichoirs confectionnés par Laurence Licke.

Photo : Facebook, Les cabanes de Laurence

Jean-Sébastien Guénette se dit d'ailleurs très préoccupé par le déclin important des hirondelles.

C'est une situation très préoccupante. Tout d'abord on a six espèces d'hirondelles au Québec et toutes ces hirondelles-là sont dans une situation assez alarmante. Depuis 1970, le déclin varie de 80 jusqu'à 99 % pour certaines espèces. Donc, c'est effectivement assez préoccupant, explique le responsable.

Les menaces, ça va de la perte d'habitat aux changements climatiques, autant les hirondelles que toutes les espèces d'insectivores sont présentement en déclin, donc on suppose aussi que la diminution de la quantité d'insectes a aussi un impact majeur, dit-il.

Il affirme que l'argent provenant du projet sera utilisé pour sensibiliser les gens à l'importance de protéger les oiseaux.

Laurence Lycke a déjà placé 5 nichoirs devant chez elle qui attirent aussi d'autres oiseaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !