•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des séances cardio en ligne voyagent d’une école du Kamouraska jusqu’en Europe

Judith Goulet fait un mouvement de yoga devant sa classe. Les élèves l'imitent.

Les séances sportives de Judith Goulet s'inscrivent dans une démarche de pédagogie active.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’enseignante Judith Goulet fait bouger les élèves du Kamouraska depuis une dizaine d’années grâce à des séances de cardio matinales. La pandémie a forcé l’enseignante à adapter son initiative, qui dépasse maintenant les frontières bas-laurentiennes, et même… canadiennes.

Judith Goulet enseigne en première année à l'école primaire Hudon-Ferland, à Saint-Alexandre. Tous les jeudis matin, elle anime les séances Cardio-Bulle où les enfants sont invités à faire des exercices cardiovasculaires adaptés.

En raison des consignes sanitaires, Judith Goulet a décidé de poursuivre l’activité en ligne. À sa première séance, 4000 élèves d’un peu partout au Québec étaient présents. À sa surprise, des participants de l'Ontario et de l’Europe étaient aussi connectés.

Je ne m'attendais pas à un tel rayonnement, affirme Judith Goulet. Je constate le pouvoir des médias sociaux. Je constate l'engouement des profs, à travers tout le Québec et partout au monde, à essayer de se trouver des façons de faire différentes pour faire bouger et apprendre à nos enfants.

Selon Judith Goulet, les séances cardio sont surtout bénéfiques pour les enfants qui sont aux prises avec un trouble d'anxiété ou d'hyperactivité.

Ces pauses actives donnent tellement de résultats. Quand je sens que mes élèves ont un peu moins de motivation, on laisse tout en plan, on se lève et on se dégourdit. Ça n’a pas besoin d'être long. Cinq minutes, ça fait toute la différence. On va pouvoir continuer à travailler ou à faire ce qu'on était en train de faire comme leçon. [Ça donne] des élèves plus concentrés et plus réveillés aussi.

Judith Goulet enseigne un mouvement sur la plateforme Zoom. Ses élèves l'imitent derrière elle.

Des milliers de personnes participent aux séances actives en ligne de l'enseignante Judith Goulet

Photo : Zoom/Judith Goulet

Le Centre de services scolaire (CSS) de Kamouraska–Rivière-du-Loup reconnaît aussi que les séances actives de son enseignante sont bénéfiques.

On sait que la pédagogie active est de plus en plus intégrée dans nos classes parce que les recherches prouvent à quel point c'est bon pour les enfants d'être actifs, de bouger et de permettre justement de faciliter par la suite les apprentissages, affirme la directrice des communications du CSS, Geneviève Soucy.

Par ailleurs, Judith Goulet encourage les enseignants qui seraient réticents à mettre en place de telles pratiques, par peur de perdre le contrôle de leur groupe, à tenter l'expérience.

D'après le reportage de Shanelle Guérin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !