•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Violence conjugale : une femme de 29 ans dans un état critique

Ce drame survient au moment où le Québec connaît une hausse du nombre de féminicides.

Une femme sur une civière dans une ambulance.

Une femme de 29 ans en arrêt cardio-respiratoire a été transportée à l’hôpital par ambulance après avoir été victime de voies de fait par son conjoint vers 6 h 50 samedi à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Wagner

Radio-Canada

Une femme de 29 ans est dans un état critique après avoir été victime de voies de fait par son conjoint vers 6 h 50 samedi à Montréal.

Sur place, les services d'urgence l'ont trouvée en état d’arrêt cardio-respiratoire. Elle a été transportée par ambulance vers l’hôpital pour y être soignée. Elle était s'y trouve toujours dans un état critique.

Son conjoint, un homme de 32 ans, a été arrêté pour voies de fait. Il a été interrogé par les policiers au cours de la journée et a comparu par téléphone samedi soir. Il fait face à des accusations de voies de fait et de bris de condition. Il reviendra en cour par visioconférence dimanche pour la suite des accusations.

Des enquêteurs du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont été dépêchés sur place pour faire la lumière sur ces événements.

Une dame a été témoin de l'agression. Elle sera également interrogée par les enquêteurs. Il n’y avait pas d’enfant dans l’appartement au moment du drame.

Un périmètre a été établi sur la rue des Oblats, dans l'arrondissement Lasalle.

Les gens qui sont victimes de voies de fait, d’intimidation, de la part de leur conjoint ou conjointe peuvent contacter le 911, rappelle l’agent Jean-Pierre Brabant du SPVM. La police va se présenter et les envoyer à certains endroits pour s’assurer de leur sécurité.

Ça ne peut plus durer, dit Plante

Il faut que ça cesse, a réagi la mairesse de Montréal sur son compte Twitter.

« Cette violence envers les femmes est inacceptable. Après le féminicide dans Saint-Léonard hier, voilà un épisode de violence conjugale à LaSalle. Ça ne peut plus durer. »

Les cas de violence conjugale ont bondi

En l’espace de quelques semaines, six femmes ont été assassinées au Québec dans un contexte de violence conjugale.

Dans la nuit du 1er au 2 mars, Myriam Dallaire, 28 ans, et sa mère Sylvie Bisson, 60 ans, ont été sauvagement tuées par l’ex-conjoint de la jeune femme dans leur domicile de Sainte-Sophie, dans les Laurentides.

Des meurtres similaires ont aussi été perpétrés à Kuujjuaq, au Nunavik, à Saint-Hyacinthe, en Montérégie et à Laval.

Si vous avez besoin d'aide, communiquez avec SOS violence conjugale au 1 800 363-9010.

Le confinement mis en place pour freiner la propagation de la COVID-19 est cité pour expliquer la hausse des cas de violence conjugale au Québec, selon plusieurs experts.

Maintenant que le déconfinement est lentement mis en œuvre dans la province, on voit une résurgence des féminicides, selon Manon Monastesse.

La pandémie a permis aux conjoints violents de pouvoir maintenir l’emprise sur leur conjointe de façon totale, donc 24 h sur 24, explique Manon Monastesse, présidente de la Fédération de ressources d'hébergement pour femmes violentées et en difficulté du Québec. On remarque aussi qu’elles vivent des violences plus sévères, plus intenses, mais pas de féminicide.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.