•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Non, Geneviève Guilbault n'a pas enfreint les règles sanitaires

La vice-première ministre du Québec n’a pas transgressé d’interdictions dictées par la santé publique en faisant garder ses enfants par sa mère, malgré ce que laissent entendre des publications virales.

Capture d'écran d'un tweet de l'animateur Jeff Fillion avec le mot «Faux» en surimpression.

Capture d'écran d'un tweet récent de l'animateur de radio Jeff Fillion, qui affirme que la vice-première ministre du Québec « ne suit pas les règles » sanitaires.

Photo : Radio-Canada

Le matin du 8 mars, dans le cadre de la Journée internationale des droits des femmes, Geneviève Guilbault se rend dans les studios de TVA pour accorder une entrevue à l’émission Salut Bonjour.

Lors de l’entrevue (Nouvelle fenêtre), elle est interrogée sur les défis de la conciliation travail-famille.

La question n’est pas banale, puisqu’en plus d’être mère de deux jeunes enfants, Mme Guilbault cumule les fonctions de vice-première ministre, de ministre de la Sécurité publique et de ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale.

C’est à ce moment qu’elle s’ouvre au sujet du soutien dont elle bénéficie de la part de son entourage :

« Ça demande beaucoup d'organisation, beaucoup de conciliation, il faut pouvoir compter sur du soutien aussi, je ne pourrais pas faire ça toute seule, je ne serais jamais avec mes enfants ou je délaisserais mon travail. Donc, le père de mes enfants, ma mère; les grands-mères, heureusement, sont retraitées. Je l'ai dit souvent, j'ai un soutien autour de moi qui est incroyable et qui me permet de tout faire en même temps. »

— Une citation de  Geneviève Guilbault, vice-première ministre du Québec, 8 mars 2021

Ces quelques phrases ont suffi pour attiser la colère sur les réseaux sociaux.

Comment se fait-il que vous... vous avez le droit de vous faire aider de vos parents pour les enfants? Alors que moi je m’empêche de voir et garder mes petits-enfants suite au décret de votre patron??, a écrit une internaute sur la page Facebook de Mme Guilbault.

Amplifiée par des leaders d’opinion notoirement opposés aux mesures sanitaires, cette interprétation des propos de Mme Guilbault a généré des milliers de partages sur les réseaux sociaux.

Éric Duhaime, aspirant chef à la direction du Parti conservateur du Québec, n’a pas hésité à taper sur le même clou : Madame ne peut pas venir aujourd’hui nous dire : faites ce que je dis, pas ce que je fais. Elle doit préciser ses déclarations, écrivait-il le 13 mars dans une publication partagée plus de 7000 fois au moment d’écrire ces lignes, et qui continue de circuler.

En entrevue avec les Décrypteurs, Geneviève Guilbault nie fermement toute entorse aux directives de la santé publique : J’ai toujours, toujours, toujours respecté les règles de santé publique, assure-t-elle.

« Oui, il arrive à l’occasion que ma mère garde mes enfants, parce qu’elle a moins de 65 ans et qu’actuellement, les règles sont à l’effet que la garde d’enfants est permise, mais fortement déconseillée pour les personnes de 65 ans et plus. »

— Une citation de  Geneviève Guilbault, vice-première ministre du Québec

Geneviève Guilbault nous a présenté des documents officiels qui attestent de l'âge de sa mère, soit 63 ans.

Cela dit, Mme Guilbault a tenu à préciser que son père, plus âgé, n'a pas eu le même accès à ses petits-enfants. Mon père a plus de 65 ans et n’a pas vu mes enfants depuis plus d’un an [...] à moins d'être dehors et de loin, à travers la porte de ma maison, assure la vice-première ministre, tout en spécifiant que ses parents sont séparés.

Geneviève Guilbault en entrevue web.

La vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, en entrevue avec les Décrypteurs.

Photo : Radio-Canada

Sur le site web Quebec.ca, le gouvernement du Québec présente de façon détaillée les normes et recommandations liées à la pandémie de COVID-19.

Au regard de ces directives (Nouvelle fenêtre) en matière de gardiennage, Mme Guilbault n’enfreint en effet aucune règle.

Gardiennage à domicile des enfants

Faire garder ses enfants à la maison est permis. Il est toutefois déconseillé de faire garder les enfants par des personnes âgées de 65 ans et plus.

Les consignes sanitaires de base (Nouvelle fenêtre) s’appliquent également aux gardiens d’enfants à domicile.

Source : Quebec.ca, Gouvernement du Québec

Donc, pour les 65 ans et plus, comme stipulé dans cette même note gouvernementale, il ne s’agit pas d’une interdiction, mais bien d’une recommandation, ce qui exclut d’emblée toute possibilité que la police invoque une violation de cet avis pour procéder à des mises à l’amende ou, pire, à des arrestations.

Ainsi, sur le plan légal, dans le contexte d'état d’urgence sanitaire, il n’a jamais été spécifiquement interdit aux grands-parents, peu importe leur âge, de garder leurs petits-enfants.

Un décret (Nouvelle fenêtre) permet que, dans une résidence privée, un soutien soit requis à des fins de garde d'enfants ou de personnes vulnérables, de répit, d’aide domestique, d’aide aux activités de la vie quotidienne, de pédagogie ou d’éducation.

Cela dit, depuis l'amorce de la pandémie, il est vrai que les recommandations quant au gardiennage ont changé à quelques reprises.

C’est au mois de mai dernier que les recommandations ont été assouplies pour les sexagénaires. La grand-mère ou le grand-père appelé à la rescousse devra être en bonne santé, avait alors spécifié le Dr Horacio Arruda.

Même avant cet assouplissement, Mme Guilbault dit s’être pliée aux directives de la santé publique. Ma mère n’a jamais gardé les enfants au moment où ce n’était pas permis, assure la vice-première ministre.

La vice-première ministre soutient qu’elle n’est pas l'unique cible de ces publications :

« Je trouve ça dommage et odieux que des gens qui ont accès à une tribune privilégiée se servent de ces tribunes pour véhiculer des choses qui sont fausses. C’est une manière de s’attaquer de manière générale aux règles sanitaires, à la santé publique et à la façon dont on gère la pandémie. »

— Une citation de  Geneviève Guilbault, vice-première ministre du Québec
Decrypteurs. Marie-Pier Élie, Jeff Yates, Nicholas De Rosa et Alexis De Lancer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !