•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination : des entreprises envisagent de répondre à l'appel du gouvernement

Un parc industriel avec le groupe Biscuits Leclerc.

Le groupe Biscuits Leclerc est situé à Saint-Augustin-de-Desmaures.

Photo : Radio-Canada / Hans David Campbell

Des entreprises de la région de la Capitale-Nationale envisagent de répondre à l'appel du gouvernement québécois pour participer à l'effort de vaccination dans la province.

Le groupe Biscuits Leclerc spécialisé dans la fabrication de barres tendres et de biscuits, dont le parc industriel est situé à Saint-Augustin-de-Desmaures, compte s’inscrire sur le site du gouvernement pour faire part de son intérêt.

On a l’intention de mettre à disposition une belle infrastructure qu’on a à Saint-Augustin-de-Desmaures, c’est-à-dire un gymnase. On pense pouvoir faire circuler de grands volumes de personnes dans cet équipement-là, indique Yves Légaré, vice-président des ressources humaines du groupe.

M. Légaré envisage aussi la possibilité de partager les frais de ressources privées au niveau de la santé pour faire l'administration des vaccins.

Les autres entreprises du parc industriel pourraient aussi mettre à la main à la pâte pour ainsi vacciner les employés, leur famille, mais aussi des résidents du secteur.

L'entreprise Olymel à Vallée-Jonction.

L'entreprise Olymel est aussi en réflexion pour savoir comment répondre aux critères du gouvernement (archives).

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

L'entreprise Olymel, spécialisée dans la transformation de viande, évalue la façon dont elle pourrait répondre à l'appel du gouvernement.

Nous évaluons actuellement l’ensemble des critères requis dans le cadre de cette initiative gouvernementale, notamment sur les prérequis visant à être une entreprise Pôle, notamment en termes d’espace et de personnel disponible, ainsi que sur les autres moyens de participer, écrit le porte-parole de l'entreprise, Richard Vigneault, dans un courriel.

Nous évaluons également le cas échéant, les meilleures façons d’offrir notre coopération et notre soutien à des entreprises qui répondraient favorablement à tous les critères requis, poursuit-il.

Deux enseignes montrant le logo de Desjardins sur la façade d'un immeuble.

Desjardins se dit prêt à collaborer avec le gouvernement.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Desjardins est en discussion avec le gouvernement pour voir de quelle façon il sera possible de contribuer à l'effort collectif [...] Nous allons donc regarder avec intérêt ce qui est annoncé afin de continuer de collaborer dans l'implantation de solutions, fait savoir par ailleurs Desjardins.

25 à 50 pôles de vaccination

Vendredi matin, le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, a annoncé qu'il voulait mettre à profit les infrastructures et les ressources de l'entreprise privée pour assurer la vaccination d'un nombre maximal de personnes au Québec. Il s'agit d'une première dans l'histoire de la province.

Il envisage la mise sur pied de 25 à 50 pôles de vaccination dans la province.

On a déjà initié certains contacts auprès de la santé publique à Québec. Mais prenant connaissance de ce qui est en train de se mettre en place, on s’ajustera en conséquence; mais oui, on veut se joindre à l’effort, a précisé M. Légaré.

Les entreprises peuvent contribuer à l’effort de vaccination de deux façons : en fournissant un espace pour la vaccination ou en fournissant du personnel.

En mettant à contribution le personnel médical et qualifié qu'emploient déjà les entreprises de la province, Québec vise à vacciner jusqu'à 25 000 personnes dans chacun de ces pôles en 10 à 15 semaines, à compter du mois de mai prochain.

750 significations d’intérêt

Après avoir sondé ses membres, la Fédération des chambres de commerce du Québec a reçu plus de 750 significations d’intérêt, selon son président-directeur général, Charles Milliard, qui a noté beaucoup d'intérêt de la part des entreprises de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches, notamment.

Charles Milliard, président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec en entrevue à Radio-Canada dehors.

Charles Milliard, président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec

Photo : Radio-Canada

Ce ne sont pas toutes les entreprises qui pourront être un pôle de vaccination, mais on va aussi vouloir faire le maillage entre les entreprises qui sont intéressées et ces fameux pôles là, de sorte que les employés de ces entreprises-là pourraient aller se faire vacciner dans les pôles à proximité géographiques [...] [de] ceux qui seront sélectionnés, nuance M. Milliard.

Les entreprises intéressées devront répondre à plusieurs critères : disposer d'un espace de 10 000 pieds carrés, d'un personnel de sécurité, du wi-fi et d'un accès pour les personnes à mobilité réduite, notamment.

Les formulaires d'inscription devront être remplis avant le 29 mars. La composition des pôles de vaccination sera annoncée le 5 avril.

Rappelons que, désormais, les personnes âgées de 65 ans et plus peuvent prendre leur rendez-vous partout au Québec. Le gouvernement de François Legault s'est donné l'objectif d'administrer une première dose de vaccin à 75 % de la population d'ici le 24 juin.

Avec les informations de Marie-Pier Mercier et d'Aimée Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !