•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les répartiteurs en santé veulent être vaccinés en priorité

Une répartitrice du service 911 au travail devant un ordinateur équipé de quatre écrans.

Une répartitrice du 911

Photo : Gracieuseté/Dave Wilson

Ceux qui répondent aux appels 911 concernant une urgence de santé demandent à être vaccinés le plus rapidement possible pour continuer d'assurer la sécurité de la population. Les répartiteurs ont récemment été retirés de la liste des personnes prioritaires et souhaitent y être remis.

Le Centre de Communication Santé des Capitales compte environ 55 employés. Leur tâche consiste à répondre aux appels au 911, aider les patients et répartir les services ambulanciers.

Il avait été planifié le 19 décembre dernier de prioriser les répartiteurs médicaux d'urgence après les ambulanciers [pour la vaccination], rappelle Daniel Girard, directeur du centre.

Or, en raison de la difficulté d'approvisionnement de vaccins, les répartiteurs ont été retirés de la liste prioritaire au mois de février puisqu'ils n'étaient pas en contact direct avec les patients.

« Notre risque à nous, c'est une éclosion à l'interne qui pourrait compromettre le service. Les répartiteurs, c'est le premier maillon de cette chaine-là qui est l'affectation des ressources ambulancières. »

— Une citation de  Daniel Girard, directeur du Centre de Communication Santé des Capitales

On voit la vaccination de la population. On pense qu'il faudrait que ce soit reconsidéré, ce rôle essentiel des répartiteurs.

Rareté de main-d'œuvre

La direction fait savoir que le recrutement de main-d'œuvre est difficile chez les répartiteurs, ce qui augmente le risque d'une rupture de service en cas d'éclosion.

C'est un corps de métier méconnu, estime M. Girard, ajoutant qu'il ne peut compter sur du personnel à l'infini.

On est 55 répartiteurs, mais on offre un service à une population de 1,5 million de personnes, explique M. Girard, soit celle de la région de Québec, du Saguenay Lac–Saint-Jean et du Nord-du-Québec.

Selon lui, certains centres de communication en santé ont été vaccinés, notamment en Mauricie.

Priorisation à venir

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) assure que la priorisation des prochains groupes sera annoncée dans les prochaines semaines.

Dans un courriel adressé à Radio-Canada, le ministère rappelle que, comme la quantité de vaccins disponibles est limitée, il est nécessaire de prioriser les personnes qui les reçoivent en fonction de leur vulnérabilité à la maladie.

Toujours selon le ministère, les critères de priorisation sont les suivants :

  • l’âge qui est associé au risque d’infection, de complications et de décès,
  • l’existence d’une ou de plusieurs pathologies augmentant le risque de complications et de décès,
  • la profession qui peut influencer le risque d’exposition au virus et de transmission du virus à des personnes vulnérables,
  • le milieu de vie qui peut également être associé au risque d’infection et de survenue d’éclosion.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !