•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario verse plus de 100 millions $ pour aider les collèges et universités

Un panneau de l'Université de Windsor avec un étudiant qui marche au loin.

L'Université de Windsor recevra un montant total de 7,6 millions $. (Archives)

Photo :  CBC / Sanjay Maru

Radio-Canada

Le gouvernement ontarien versera un total de 106,4 millions de dollars en soutien aux collèges et universités touchés par la pandémie.

C'est ce que dévoile un communiqué publié vendredi. On y trouve une liste des établissements postsecondaires admissibles à l'aide financière ainsi que le montant qui leur est réservé.

De plus, l'Université Laurentienne n'en fait pas partie.

Le financement, qui cible 12 collèges et 10 universités de la province, vise à aider les établissements affectés par les baisses de revenus et les coûts liés à l'apprentissage en ligne, au nettoyage et à l'achat d'équipement de protection individuelle.

« Nous devons nous assurer que les étudiantes et étudiants continuent de bénéficier d'un enseignement postsecondaire de qualité et d'acquérir les compétences dont ils ont besoin pour décrocher de bons emplois. C'est pourquoi nous établissons un fonds pour aider les collèges et universités sévèrement touchés à faire face aux répercussions financières de la COVID‑19 »

— Une citation de  Ross Romano, ministre des Collèges et Universités

L'Université Laurentienne exclue

L'Université Laurentienne de Sudbury, qui cherche à se mettre à l'abri de ses créanciers, ne fait pas partie de la liste d'universités admissibles à l'aide.

En février, le gouvernement de l'Ontario a annoncé la nomination d'Alan Harrison comme conseiller spécial pour soutenir l’Université Laurentienne de Sudbury pendant sa période de troubles financiers.

Scott Clark, porte-parole du ministère des Collèges et des Universités, a confirmé à Radio-Canada l'exclusion de l'université.

Pour le moment, une injection ponctuelle de financement par le biais de ce Fonds de soutien COVID-19 ne résoudra pas les défis systémiques et à long terme importants auxquels la Laurentienne fait face. Nous sommes convaincus que le processus de la LACC [Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies, NDLR] est la bonne façon d'aborder les problèmes de longue date à l'institution. Le ministre Romano travaille avec Alan Harrison pour surveiller les procédures de la LACC et s’assurer que la continuité de l’apprentissage des élèves de la Laurentienne est protégée.

L'Université Laurentienne a refusé de commenter la situation pendant sa période de restructuration.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !