•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La C.-B. dit avoir rattrapé son retard et réalisé 95 % des chirurgies non urgentes

Des médecins et infirmières avec des blouses chirurgicales, des lunettes et des masques se préparent à une intervention chirurgicale.

La Colombie-Britannique avait lancé dès le mois de mai un plan de reprise des chirurgies non urgentes.

Photo : Getty Images

Radio-Canada

La Colombie-Britannique dit qu'elle est parvenue à rattraper son retard sur la quasi-totalité des opérations chirurgicales non urgentes qui avaient été reportées en raison de la pandémie.

En date du 4 février 2021, la province avait réussi à réaliser 95 % des 15 373 chirurgies non urgentes qui attendaient un rendez-vous.

En mai dernier, on a fait une promesse aux patients. Et malgré la deuxième vague, nous restons sur la bonne voie, affirme le ministre de la Santé Adrian Dix.

Embauche de personnel et réduction des files d’attente

Pour rattraper leur retard, les autorités sanitaires ont embauché plus de personnel. Au total, depuis le 1er avril 2020, plus de 700 infirmières ainsi que des dizaines d'anesthésistes et de chirurgiens ont rejoint les rangs du personnel de santé.

Entre novembre et février, le temps d'attente pour une chirurgie non urgente a pu être réduit de 9 % par rapport à la même période l'année d'avant.

Du côté des chirurgies urgentes, le temps d’attente a aussi diminué, de 12 %.

Plus de 23 000 opérations chirurgicales urgentes programmées ont été effectuées sur cette même période.

On a effectué 1731 opérations urgentes de plus que l’année d'avant à la même période. Cela signifie que nous faisons des progrès dans la prise en charge des patients, qui sont légitimement anxieux à propos de leurs chirurgies, explique Michael Marchbank, expert auprès du ministère de la Santé.

Délester les hôpitaux

L’annulation ou le report des chirurgies non urgentes a été un moyen, dès le début de la pandémie, de désengorger les hôpitaux occupés à lutter en priorité contre la COVID-19.

Dès le mois de mai dernier, la province avait lancé un plan de reprise des opérations chirurgicales non urgentes. Un total de 187,5 millions de dollars a été alloué pour soutenir ces efforts.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !