•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec offrira du soutien financier aux CHSLD privés non conventionnés

La subvention vise à permettre de hausser le taux horaire des infirmières auxiliaires et techniciennes.

La ministre Marguerite Blais reçoit son vaccin contre la COVID-19.

Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, estime que la mesure contribuera à harmoniser la qualité des soins. Mme Blais recevait vendredi son vaccin contre la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Le gouvernement de François Legault a annoncé vendredi la mise sur pied d’un programme de soutien financier à l’intention des CHSLD privés non conventionnés, pour que ces établissements puissent augmenter les salaires et pallier leur manque de main-d'oeuvre.

Avec ce financement offert à certaines conditions, Québec veut aider ces CHSLD privés à offrir des taux horaires, sans les primes, allant jusqu’à 25,55 $ pour les infirmières auxiliaires et jusqu’à 28,98 $ pour les infirmières techniciennes.

La bonification du financement proposée permettra d'atténuer le problème de rareté de la main-d'œuvre auquel sont confrontés les CHSLD privés non conventionnés. Il s'agit d’un nouveau pas vers l'harmonisation de la qualité des soins et des services dans l’ensemble des CHSLD du Québec, qu’ils soient publics ou privés, a déclaré la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, par voie de communiqué.

L'annonce fait suite à la publication, cette semaine, d'un rapport d'enquête de trois ordres professionnels de médecins et infirmières mettant en lumière de nombreuses lacunes dans les CHSLD privés non conventionnés.

Les CHSLD privés non conventionnés participant, à titre d’employeur, à la détermination des conditions de travail devront, pour être admissibles à ce programme, en convenir avec les employés visés ou leurs représentants syndicaux, le cas échéant. Des négociateurs patronaux ont récemment été blâmés pour avoir versé des primes sans tenir compte des syndicats des employés concernés.

Au printemps dernier, une prime d’exposition clinique de 8 % a été annoncée notamment pour les infirmières et les infirmières auxiliaires des milieux d’hébergement privés. Une prime de reconnaissance de 4 % avait également été octroyée aux autres employés non cadres de ces milieux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !