•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yves Lévesque à nouveau candidat pour les conservateurs à Trois-Rivières

Yves Lévesque lors du dévoilement de sa candidature pour le Parti conservateur du Canada.

Yves Lévesque lors du dévoilement de sa candidature pour le Parti conservateur du Canada, dans le cadre des élections fédérales de 2019.

Photo : Radio-Canada / Sébastien St-Onge

Radio-Canada

L’ancien maire de Trois-Rivières Yves Lévesque sera bel et bien candidat pour le Parti conservateur du Canada dans la circonscription de Trois-Rivières lors des prochaines élections fédérales qui, selon de nombreux observateurs, devraient avoir lieu ce printemps ou cet été au plus tard.

Il s’agira de sa deuxième tentative sous la bannière conservatrice.

Pendant sa première campagne fédérale en 2019, il a été battu par l’actuelle députée bloquiste Louise Charbonneau. Cette dernière a annoncé qu'elle ne comptait pas briguer un deuxième mandat.

Yves Lévesque a confirmé qu'il comptait être de la prochaine campagne électorale fédérale, à condition qu'elle ait lieu dans l'année.

En entrevue à Toujours le matin, sur un ton qui rappelle celui d’une campagne électorale, il a fait la promotion de la décentralisation proposée par les conservateurs, ce qui, selon lui, redonnerait plus de pouvoir aux régions. Les gens, localement, sont capables de définir les priorités.

« Une des raisons [pour lesquelles] je me présente, c’est pour régler des dossiers que j’avais à cœur à titre de maire de Trois-Rivières. »

— Une citation de  Yves Lévesque, candidat pour le Parti conservateur du Canada

Celui qui a été maire de Trois-Rivières pendant une vingtaine d’années considère que les dossiers de l’aérogare et du train à grande fréquence sont prioritaires.

Un TGF aujourd’hui plus que jamais

Questionné sur l’apparente tiédeur d’Erin O’Toole concernant le dossier du train à grande fréquence, Yves Lévesque a rappelé que la campagne électorale n’a pas encore commencé. Il n’ouvrira pas son jeu immédiatement, a-t-il illustré.

Selon lui, le dossier du train à grande fréquence est d’autant plus d’actualité que la montée du télétravail a mené au déplacement des travailleurs des grands centres urbains vers les régions et les banlieues.

Yves Lévesque a rappelé que l’entreprise VIA Rail, qui développe le projet de train entre Québec et Windsor, a affirmé à plusieurs reprises qu’il s’agissait d’un projet économiquement viable et rentable. Si c’était rentable dans le temps, c’est encore plus rentable aujourd’hui [avec le télétravail], estime le politicien.

Dans les prochains jours, Yves Lévesque assistera au congrès du Parti conservateur du Canada, qui doit avoir lieu jusqu'à dimanche.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !