•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Journée de lutte contre le racisme sera soulignée dans les écoles de la DSFM

Une fresque murale du Collège Louis-Riel avec le drapeau franco-manitobain.

L’été dernier, des accusations de racisme au sein d’une école de la DSFM avaient conduit à la création d’un comité consultatif sur l’équité.

Photo : Radio-Canada / Gavin Boutroy

Alexia Bille

La Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale, qui a lieu le 21 mars, sera soulignée vendredi 19 dans les écoles de la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM).

Cette journée va permettre de commencer à travailler sur l’élimination du racisme dans notre belle communauté, a déclaré le fondateur et président de l'organisme Parents contre le racisme, Ben Maréga à l’émission Le 6 à 9.

Il faudrait mettre la tête dans le sable pour ne pas voir les incidents racistes qui ont lieu partout dans le monde, a ajouté le directeur général adjoint de la DSFM, René Déquier.

La programmation de cette journée intervient quelques mois après les allégations de racisme au sein de la DSFM, et la formation d’un comité consultatif sur l’équité.

À la suite de ces événements, l’organisme Parents contre le racisme s’est formé. Je suis fier de ma division scolaire, a dit M. Maréga. Je savais qu’elle pouvait être approchée dans un esprit de cohésion sociale pour que l’on améliore les choses dans notre communauté ensemble.

Une série de conférenciers s’adresseront virtuellement aux élèves des écoles de la DSFM toute la journée. L’équipe pédagogique a également envoyé des ressources et des activités possibles aux enseignants pour s'attaquer aux questions de racisme auprès des enfants.

M. Déquier affirme que cette journée a été instaurée dans la lignée d’un travail de longue haleine sur le racisme. Cette journée va nous permettre d'avoir des conversations en classe qui vont s'étendre au foyer et continuer autour de la table lors du souper.

L’école c’est le moule du nouveau citoyen. Pour changer les préjugés et les biais cognitifs envers les autres, le travail se fait d’abord dans l’éducation et la formation, a expliqué le président de l’association de parents.

À la DSFM, on suit le processus d’enquête en cas d’incident, c’est le côté réactif. Mais on va aussi travailler les compétences culturelles pour aider les gens à reconnaître la diversité, c’est le côté proactif, a pointé le directeur adjoint.

L’entente que nous avons conclue cet été ne s’arrête pas à l'établissement d’une journée. Depuis, la DSFM travaille d’arrache-pied et je pense que nous allons proposer une des meilleures programmations contre le racisme de toute la francophonie canadienne, a annoncé Ben Maréga.

Il y a tout un plan d’action à venir pour éliminer les discriminations raciales sous toutes leurs formes dans notre si belle francophonie.

Avec les informations de l’émission Le 6 à 9

Ailleurs sur le web :

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !