•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En Ontario, les rendez-vous de vaccination seront ouverts aux 75 ans et plus dès lundi

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, observe une infirmière préparer une dose du vaccin contre la COVID-19.

Les rendez-vous qui seront confirmés pour les 75 ans et plus lundi pourraient avoir lieu dans une ou deux semaines.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

Les Ontariens de 75 ans et plus pourront réserver un rendez-vous pour se faire vacciner contre la COVID-19 dès lundi.

Le premier ministre Doug Ford a également annoncé que 350 pharmacies supplémentaires s'ajouteront à la liste des lieux désignés pour offrir la vaccination à la population, dans un effort d'accélération de la cadence pour immuniser la population.

La vaccination dans les pharmacies est réservée aux Ontariens de 60 ans et plus pour recevoir, sur rendez-vous, le vaccin d'AstraZeneca.

Ce coup d'accélérateur à la vaccination intervient au moment où la province recense une hausse des contaminations avec 1745 nouveaux malades de la COVID-19 et 10 décès.

Pour la ministre ontarienne de la Santé Christine Elliott, il s'agit tout bonnement d'une course contre la montre pour faire piquer le plus de monde possible.

Elle a rappelé que les variants, plus transmissibles, représentent actuellement environ 40 % des contaminations, tendance qui s'accompagne d'une hausse des hospitalisations, des patients admis en soins intensifs et, in fine, des décès.

Les pharmacies sont vitales dans notre plan de vaccination, a donc reconnu M. Ford, en conférence de presse à l'une d'elles à Etobicoke où il a cité, à plusieurs reprises, la marque pour encourager la population à s'y rendre.

Une infirmière s'adressant à une dame, assise, attendant de se faire vacciner.

Une clinique de vaccination à Cobourg, en Ontario

Photo : The Canadian Press / Frank Gunn

Ce sont quelque 700 pharmacies qui contribueront à l'administration des vaccins à l'échelle de la province dans les prochaines semaines, mais pour replacer les choses en perspective, c'est moins de 25 % de la pleine capacité [en pharmacies], a calculé le premier ministre.

On veut plus de pharmacies [ouvertes pour la vaccination]. On veut voir les sites de vaccination massive fonctionner à plein régime.

Une citation de :Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

Tout ce dont nous avons besoin maintenant, c'est d'un approvisionnement régulier et fiable en vaccins de la part du gouvernement fédéral pour garantir que tous ceux qui en veulent un puissent le recevoir, a-t-il nuancé.

À ses côtés, le général Rick Hillier, à la tête du groupe de travail de l'Ontario sur la distribution des vaccins, a défendu le système de réservation en ligne des rendez-vous qui a connu quelques ratés à son lancement, mais où les délais d'attente se sont vite raccourcis, a tenu à rassurer le général.

Depuis le lancement du système de réservation provincial, le 15 mars, plus de 230 000 rendez-vous ont été réservés pour la première et la deuxième dose de vaccin. Plus de la moitié des Ontariens âgés de 80 ans et plus ont reçu au moins une dose du vaccin.

Face aux autres campagnes de vaccination provinciales qui vont bon train, à l’instar de celle du Québec, où les 65 ans et plus peuvent désormais prendre rendez-vous, Doug Ford a rétorqué que la stratégie ontarienne a privilégié l’administration des deux doses et que sa province compte bien plus de résidents en foyers de soins de longue durée que le Québec.

Dans une conférence de presse simultanément, le Québec a annoncé vouloir mettre à profit les infrastructures et les ressources des entreprises privées pour assurer la vaccination du plus grand nombre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !