•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec fait appel aux entreprises pour accélérer sa campagne de vaccination

Christian Dubé, Daniel Paré et Marc Parent s'adressent aux médias.

Le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé (centre), était accompagné du chef de la vaccination au Québec, Daniel Paré (gauche), et du président et chef de la direction de CAE, Marc Parent.

Photo : Ivanoh Demers

Le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, veut mettre à profit les infrastructures et les ressources de l'entreprise privée pour assurer la vaccination d'un nombre maximal de personnes au Québec. Une première dans l'histoire de la province.

En point de presse vendredi matin dans les locaux de CAE, à Montréal, le ministre Dubé a lancé un appel à la mobilisation des entreprises du Québec pour la mise sur pied de 25 à 50 pôles de vaccination dans la province afin d'accélérer la vaccination non seulement des employés de ces entreprises, mais également des membres de leur famille ainsi que de la population en général.

C’est vraiment une première au Québec où on met ensemble le savoir-faire du réseau de la santé et […] la contribution des entreprises. Cette approche-là est novatrice et doit nous servir d’exemple pour l’avenir.

Une citation de :Christian Dubé, ministre de la Santé du Québec

En plus des grandes entreprises qui seront en mesure de gérer seules des centres de vaccination dans leurs installations, d'autres disposant de diverses capacités pourront s'unir pour exploiter des pôles de vaccination.

Autant le ministre Dubé que le président et chef de la direction de CAE, Marc Parent, ont pris soin de préciser que cette initiative ne vise aucunement à faire vacciner en priorité les employés des grandes entreprises de la province. Les populations se trouvant près de ces nouveaux pôles bénéficieront aussi des services qui y seront dispensés et dans l'ordre établi au préalable par l'État.

Le gouvernement nous fournit les vaccins, nous indique les besoins, l’ordre de priorité établi par la santé publique pour la vaccination, et nous, on se charge de vacciner les groupes cibles dans notre secteur.

Une citation de :Marc Parent, président et chef de la direction de CAE

En mettant à contribution le personnel médical et qualifié qu'emploient déjà les entreprises de la province, Québec vise à vacciner jusqu'à 25 000 personnes dans chacun de ces pôles en 10 à 15 semaines, à compter du mois de mai.

Une entreprise, pour se qualifier, doit prendre l’engagement qu’elle va vacciner entre 15 000 et 25 000 personnes sur un horizon de trois mois.

Une citation de :Christian Dubé, ministre de la Santé du Québec

L’objectif, c’est de demander aux entreprises, lorsqu’on va arriver en mai et juin […], d’être capables d’augmenter à plus que 70 000 [injections] par jour, a expliqué Christian Dubé.

Tous les frais liés à la mise sur pied de ces pôles de vaccination dans des entreprises privées seront par ailleurs assumés par ces dernières, à l'exception des vaccins et du matériel médical qui, eux, seront fournis par Québec. Il s'agit vraiment d'un partenariat, a insisté Christian Dubé.

Un million de doses à injecter

L'objectif fixé par Québec aux entreprises est de vacciner au moins 500 000 personnes au cours des prochains mois. Plus d'un million de doses seront consacrées à cette initiative afin de permettre aux entreprises de s'occuper de la deuxième dose nécessaire à l'immunisation complète des personnes prises en charge par cette nouvelle branche du programme de vaccination québécois.

Des citoyens se dirigent vers la clinique de vaccination d'Alma.

Le gouvernement Legault, qui s'est quant à lui donné l'objectif de vacciner tous les Québécois qui le désirent d'ici le 24 juin prochain, doit accélérer sérieusement sa cadence de vaccination pour y parvenir. Cela représente plus de 5 millions de vaccins à administrer en 100 jours.

En plus des dizaines de cliniques de vaccination publiques déjà ouvertes dans la province et de centaines de pharmacies qui ont mis l'épaule à la roue, une cinquantaine de points de vaccination s'ajouteront dans les entreprises québécoises au printemps.

Dans la mesure où le Québec recevra suffisamment de vaccins du gouvernement fédéral, l'objectif de vacciner ces millions de québécois d'ici la Saint-Jean-Baptiste demeure atteignable, a de son côté assuré le chef de la vaccination du Québec, Daniel Paré.

Les inscriptions sont ouvertes

Un site Internet a été ouvert par le gouvernement du Québec (Nouvelle fenêtre) pour permettre aux entreprises intéressées de participer à cet effort de vaccination. Les formulaires d'inscription devront être remplis avant le 29 mars. La composition des pôles de vaccination sera annoncée le 5 avril.

Lors d'un récent appel d'intérêt de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), plus de 750 entreprises avaient signifié leur intérêt pour contribuer à cette initiative.

Touché par l'empressement des entreprises à contribuer à la plus importante campagne de vaccination jamais vue au Québec, Christian Dubé a salué leur engagement en cette période cruciale de la guerre contre la COVID-19.

J’ai vraiment une fierté de voir comment vous avez levé la main, comment vos entreprises ont été réactives.

Une citation de :Christian Dubé, ministre de la Santé du Québec

L'opposition approuve

L'initiative a par ailleurs été bien reçue dans les rangs de l'opposition à Québec, qui a salué l'engagement et la mise à contribution des forces du secteur privé dans la guerre engagée contre la COVID-19.

C'est une belle initiative, a souligné la cheffe du Parti libéral, Dominique Anglade, en point de presse ce matin à l'Assemblée nationale.

Si les entreprises ont envie de servir le public, elles peuvent vacciner leurs propres employés qui sont dans la tranche d’âge qui passe en ce moment et ouvrir leurs portes à d’autres personnes sur leurs lieux de travail, pourquoi pas, a ajouté pour sa part la députée solidaire de Taschereau, Catherine Dorion.

Évidemment, le gouvernement ne peut pas tout faire. Alors, voici une occasion où l’entreprise peut dire : "Voici ma façon d’aider."

Une citation de :Pascal Bérubé, chef parlementaire du Parti québécois

Des entreprises prêtes à passer à l'action

De nombreuses entreprises québécoises ont de leur côté répondu présent à l’appel du ministre Dubé, notamment le Mouvement Desjardins, qui a manifesté de l’intérêt pour participer à l’effort de vaccination. Des discussions seraient en cours avec le gouvernement. Le transformateur de viande Olymel aurait aussi manifesté son intérêt.

L’initiative bénéficie également d’un fort soutien de la part des principales associations d'employeurs, dont la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante, qui parle d’une excellente nouvelle, ou encore la Fédération des chambres de commerce du Québec, qui a repéré ces dernières semaines plus de 750 entreprises intéressées à prendre part à la campagne de vaccination québécoise.

Le Conseil du patronat du Québec (CPQ), de son côté, estime que nous devons tout faire pour que l'effort de vaccination soit une réussite et nous permette de tourner la page sur plusieurs mois de crise sanitaire.

Selon Karl Blackburn, président et chef de la direction du CPQ, des entreprises de province proposent depuis plusieurs semaines leur aide au gouvernement du Québec pour contribuer à réduire la pression sur le système de santé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !