•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La prévalence de cas du variant britannique augmente au Nouveau-Brunswick

Un cinquième des cas actifs dans la province sont liés au variant britannique.

Jennifer Russell, le 18 mars 2021.

Jennifer Russell a annoncé 7 nouveaux cas de COVID-19 jeudi.

Photo : Radio-Canada

La Nouveau-Brunswick enregistre sept nouveaux cas de COVID-19 jeudi, pour un total de 48 cas actifs. Dix de ces infections ont été causées par le variant préoccupant du Royaume-Uni, a révélé la médecin hygiéniste en chef Jennifer Russell en conférence de presse.

Tous les nouveaux cas annoncés jeudi sont liés à des voyages ou à des cas déjà connus. Deux sont dans les régions de Moncton (zone 1) et de Fredericton (zone 3). Les cinq autres se trouvent dans la région d'Edmundston (zone 4).

La médecin hygiéniste en chef soupçonne d'ailleurs que le virus qui se propage dans la zone 4 – où 16 cas sont actifs –, soit celui du Royaume-Uni. La santé publique mène actuellement une opération de traçage et de mise en isolement des personnes à risque.

Maintien de la plupart des mesures aux frontières

Tandis que le coronavirus et ses variants deviennent rapidement prévalents à travers le Canada, la médecin hygiéniste en chef préconise une réouverture des frontières progressive.

La province a annoncé jeudi le retour des bulles avec le reste de l'Atlantique et certaines régions du Québec en avril si le nombre de cas demeure bas.

Mais quant à la réouverture des frontières avec le reste du pays, nous ne sommes pas encore là, soutient Jennifer Russell. Nous devons continuer de protéger notre population en atteignant un niveau d'immunisation avant de franchir cette étape, ajoute-t-elle.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Les cas souvent liés au voyage

Pour appuyer sa recommandation, la Dre Russell a présenté des données sur la provenance des sources de contagion depuis les trois derniers mois.

Selon ces données, 111 personnes qui ont voyagé à l'extérieur de la province ont reçu un test de dépistage positif. Elles ont ensuite contaminé 58 personnes de manière indirecte.

Sans les contrôles sur les déplacements, nous aurions vu beaucoup plus de cas de COVID-19.

Une citation de :Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick

Par ailleurs, parmi ces voyageurs, 37 se sont déplacées à des fins de loisirs.

Jennifer Russell a expliqué qu'elle fait connaître ces statistiques non pas pour faire honte à qui que ce soit, mais pour limiter la propagation de la COVID-19 dans la province.

Le premier ministre Blaine Higgs a pour sa part fait miroiter le mois de juillet pour la réouverture des frontières avec le reste du Canada, conditionnellement au succès de la campagne de vaccination.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !