•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plante invite Coderre à « montrer ses vraies couleurs »

Valérie Plante en conférence de presse.

Valérie Plante entend se représenter cet automne. Mais officiellement, elle est encore seule en lice, ou presque.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La séance d'effeuillage politique de Denis Coderre a assez duré, estime celle qui l'a remplacé à la mairie de Montréal.

Questionnée sur le sujet par Patrice Roy jeudi après-midi, la mairesse Valérie Plante a gentiment invité Denis Coderre à montrer ses vraies couleurs, lui qui entretient le flou sur sa candidature à l'élection du 7 novembre prochain.

« Ça va faire, là. Let's go. »

— Une citation de  Valérie Plante, mairesse de Montréal

Selon elle, M. Coderre devrait mettre fin au suspense, car il y a de gros enjeux.

La COVID, c'est moi qui l'ai gérée, souligne la mairesse. C'est moi qui [suis] là depuis le début, en ne laissant personne derrière, avec beaucoup d'ouverture, beaucoup d'empathie, et là, moi, j'ai envie d'avoir quelqu'un qui se présente, qui montre ses couleurs. À un moment donné...

C'est la même chose pour les autres candidats, poursuit-elle. Le plus tôt [sera] le mieux. Parce qu'il y a des enjeux de société importants, et je veux en débattre, moi. Parce que je suis très fière de ce qui s'est passé dans la dernière année, très fière de ma gestion de la crise, et j'ai très hâte de proposer [aux Montréalais] notre plateforme.

Et comment entrevoit-elle une seconde campagne électorale face à son ancien adversaire? Difficile à dire, répond Mme Plante. D'abord, on va attendre que le candidat en question, qui nous fait un strip-tease depuis plusieurs mois, finisse par le dire. Je pense que, déjà, ça va aider.

Au final, ce sera à la population de décider si elle a envie de travailler avec telle ou telle personne, mais moi, je suis définitivement déterminée à aller de l'avant, assure la mairesse. Je ne me laisserai pas intimider par quiconque se présente devant moi.

À quoi ressemblera l'été des Montréalais? Entrevue avec Valérie Plante, mairesse de Montréal.

Denis Coderre publiera le 31 mars un essai sur sa vision de la métropole, Retrouver Montréal, aux Éditions La Presse. La quatrième de couverture, publiée sur les médias sociaux cette semaine, ne laisse aucun doute sur ses intentions.

Profitant de quatre années de recul, de réflexion et d’introspection, je me suis reconstruit physiquement et mentalement, et je suis allé à la rencontre des Montréalais.es de tout quartier, de toute condition, de toute origine, de toute génération. Et plus le temps passait, plus à l’évidence je comprenais que notre relation n’était pas terminée.

À moins d'un revirement inattendu, le « match revanche » à la mairie de Montréal aura bel et bien lieu le 7 novembre prochain. Un seul autre candidat s'est déclaré jusqu'ici : Félix-Antoine Joli-Coeur. Son parti, Ralliement pour Montréal, l'a depuis laissé tomber.

Valérie Plante a été élue le 5 novembre 2017, devenant du même coup la première mairesse de l'histoire de Montréal. Son parti, Projet Montréal, avait aussi obtenu la majorité des sièges au conseil municipal.

Les annonces se multiplient ces jours-ci, alors que la campagne électorale s'amorcera dans environ six mois.

Plus tôt cette semaine, le maire de l'arrondissement de Verdun, Jean-François Parenteau, a annoncé qu'il ne se représentera pas.

Exclue de Projet Montréal l'an dernier, la conseillère indépendante Julie-Pascale Provost a également annoncé qu'elle briguera la mairie de l'arrondissement de Lachine cet automne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !