•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa injecte 56 M$ pour les petits réacteurs nucléaires au Nouveau-Brunswick

Centrale nucléaire de Point Lepreau

La centrale nucléaire à Point Lepreau, au Nouveau-Brunswick (archives).

Photo : CBC

Radio-Canada

Ottawa investit 56 millions de dollars dans le développement de petits réacteurs nucléaires modulaires au Nouveau-Brunswick.

Moltex Energy reçoit la majorité de cette somme. La subvention de 50,5 millions est destinée au développement d’un réacteur modulaire.

Énergie NB reçoit près de 5 millions pour préparer la centrale nucléaire de Point Lepreau à l’installation de petits réacteurs modulaires construits par Moltex ou par ARC Clean Energy.

Enfin, une somme de 560 000 $ est octroyée à l’Université du Nouveau-Brunswick (UNB) pour effectuer de la recherche sur cette technologie.

Selon le député fédéral de Beauséjour, Dominic LeBlanc, qui se trouvait à Saint-Jean jeudi pour cette annonce, il s’agit du début d’un effort concerté pour faire du Nouveau-Brunswick un chef de file global dans le développement des petits réacteurs nucléaires modulaires.

Technologie « spéculative »

Le Conseil de conservation du Nouveau-Brunswick, un organisme à but non lucratif qui milite pour une électricité propre et durable, n’est pas convaincu par ce qu’elle considère comme un pari risqué.

Selon ce groupe, il n’y a pas de preuves du bien-fondé de cette technologie, qu’elle décrit comme non éprouvée et coûteuse.

En février, le gouvernement progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick avait annoncé l’octroi d’un financement de 20 millions à ARC Clean Energy. Le gouvernement libéral qui l’a précédé avait octroyé 10 millions pour les petits réacteurs nucléaires.

Toujours plus d’argent est investi dans de la recherche spéculative sur les petits réacteurs modulaires, que dans des investissements qui permettraient de réduire immédiatement les émissions de gaz à effet de serre, a déploré la directrice des solutions pour le changement climatique et l’énergie au Conseil de conservation, Louise Comeau, par communiqué jeudi.

Pour cette somme totale de 86 millions, ces gouvernements auraient eu les moyens d’offrir des remboursements de 3000 $ à 28 000 $ aux nouveaux acheteurs de voiture électrique, et des remboursements de 5000 $ à 17 000 $ aux propriétaires de résidences pour qu’ils effectuent des rénovations qui améliorent l’efficacité énergétique de leur propriété, déclare Mme Comeau.

Manoeuvre électoraliste du fédéral

À Fredericton, l’opposition croit que l’annonce d’Ottawa est un signe que les libéraux fédéraux, qui forment un gouvernement minoritaire, préparent le terrain au déclenchement d’une élection fédérale.

David Coon se tient fièrement devant l'Assemblée législative à Fredericton.

David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick (archives).

Photo : Radio-Canada / Catherine Allard

David Coon, le chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, trouve incompréhensibles les investissements dans cette technologie, alors que des énergies renouvelables déjà connues sont moins coûteuses qu’avant.

Selon M. Coon, les libéraux fédéraux sont inquiets pour la circonscription de Saint-Jean-Rothesay, et craignent que le député fédéral Wayne Long ne soit défait au prochain scrutin.

Ils s’inquiètent pour Saint-Jean et ils viennent de trouver une stratégie pour y injecter de l’argent, affirme David Coon.

D’après le reportage de Jacques Poitras, CBC, et avec des renseignements de Frédéric Cammarano

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !