•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Une question de survie » : un club de rugby torontois jouera aux États-Unis

Les joueurs prennent part à une simulation de jeu.

L'entraînement était permis par la santé publique à Toronto.

Photo : Photo offerte par Toronto Arrows

Les Arrows de Toronto ont choisi de déménager temporairement aux États-Unis comme bien d'autres équipes sportives torontoises afin de pouvoir jouer pendant la pandémie, mais l'équipe de rugby à XV le fait aussi pour veiller au bien de son sport au Canada.

La formation torontoise a levé le camp jeudi pour s'établir à Atlanta, dans l'État de la Georgie. Elle y disputera ses matchs locaux dans le cadre de la saison de la Major League Rugby (MLR).

Selon le directeur général des Arrows, Mark Winokur, le choix d'élire domicile au sud de la frontière s'imposait. C'est une question de survie, résume-t-il.

Ça fait longtemps que je fais ça… très longtemps même. Et pourtant, c'est l'épreuve la plus difficile qu'il m'ait été donné de traverser. Les divers protocoles, les restrictions et les défis que la pandémie a amenés nous ont rendu la tâche pratiquement impossible, ajoute le principal intéressé.

Les joueurs des Arrows séjourneront à l'hôtel au début de leur saison aux États-Unis. Leur premier match est prévu samedi contre Rugby ATL, l'équipe de la MLR domiciliée à Atlanta.

D'ailleurs, Mark Winokur dit qu'il s'est tourné vers la haute direction du Toronto FC pour demander conseil sur la meilleure façon de faire avec une saison à l'étranger. L'équipe de soccer avait dû disputer des matchs au Connecticut l'an dernier et élira domicile en Floride lors de la prochaine saison.

Le Toronto FC a beaucoup plus de ressources que nous, mais leurs conseils ont été précieux quant à la façon de gérer tout ça et ce à quoi nous allons faire face. On pense la même chose qu'eux : ce sera difficile, mais ce ne sera pas impossible!

Une citation de :Mark Winokur, directeur général des Arrows de Toronto

Ils nous ont recommandé de faire la vie facile aux joueurs, d'essayer de rester le moins possible à l'hôtel, de sortir jouer au golf, au tennis ou de nager, de faire des randonnées et de s'impliquer dans la communauté si c'est possible, précise-t-il.

En dépit des circonstances, le directeur général caresse de grands objectifs pour son équipe. On ne veut pas se servir du déménagement comme d'une excuse cette saison, précise Mark Winokur.

Peu de nouveaux joueurs se sont ajoutés aux Arrows pendant l'entre-saison, poursuit-il, et l'équipe a très bien fait depuis son entrée dans la MLR en 2019 avec 15 victoires en 21 matchs.

Une saison coûte que coûte

Les joueurs des Arrows de Toronto sont amassés lors d'une mêlée avant de reprendre l'entraînement.

Les Arrows de Toronto ont tenu leur camp d'entraînement dans la Ville Reine avant de s'envoler pour les États-Unis.

Photo : Photo offerte par Toronto Arrows

En dépit des défis qu'a posés la pandémie, Mark Winokur assure qu'il n'a jamais songé à tirer un trait sur la saison.

On ne pouvait pas se le permettre, dit-il. Le Canada a des matchs de qualification pour la Coupe du monde à compter de cette année et si nous nous étions retirés, nos joueurs n'auraient pas la moindre préparation pour ces matchs et ça pourrait faire en sorte qu'on ne réussisse pas à se qualifier.

Le Canada doit disputer ses premiers matchs en vue de la Coupe du Monde de Rugby France 2023 à l'automne et les places restantes pour ce grand événement sont peu nombreuses. Dans le camp des Arrows, ce sont neuf joueurs qui font partie de l'équipe nationale séniore, soit 20% de l'effectif canadien.

Mark Winokur précise aussi son équipe est constituée à 70% de Canadiens. Ces derniers n'auraient pas su trouver d'endroit où jouer professionnellement si l'équipe avait décidé d'annuler sa saison, indique-t-il.

Une drôle d'expérience pour un nouveau venu

Marc-Antoine Ouellet après un jeu simulé à l'entraînement avec les Arrows.

Marc-Antoine Ouellet s'est joint aux Arrows de Toronto cette saison.

Photo : Photo offerte par Toronto Arrows

Marc-Antoine Ouellet est l'un des quelques nouveaux à s'être ajouté aux Arrows de Toronto durant l'entre-saison. Il a pris part à son premier camp d'entraînement professionnel ces dernières semaines dans la Ville Reine, mais il ne rejoindra l'équipe aux États-Unis qu'à la fin avril, une fois ses études complétées.

Il se dit enthousiaste à l'idée d'entamer un nouveau chapitre de sa carrière de joueur de rugby, lui qui a touché à un ballon ovale pour la première fois un soir de novembre 2017.

Je ne sais pas vraiment ce qui m'attend. Chaque année, j'ai gravi une étape importante. La première année, j'étais avec un club non officiel à l'Université Laval et là je suis rendu professionnel pour l'équipe de Toronto dans la MLR. Ça va vite. Je vais le prendre au jour le jour et en profiter, confie le pilier de 25 ans.

Le Québécois fait confiance à sa nouvelle équipe quant aux protocoles et aux moyens de mitiger les risques liés à la pandémie lorsqu'il prendra part à la saison aux États-Unis.

Je ne vois pas ça comme un frein, dit-il. Honnêtement, quand tu regardes les jeunes qui paieraient en ce moment pour faire du sport et qui ne peuvent pas, pour moi, d'avoir l'opportunité d'être payé pour faire mon sport en ce moment, je le vois comme quelque chose d'excitant. J'ai vraiment hâte!

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !