•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Dominique Anglade.

La cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, a interpellé le premier ministre François Legault lors de la période de questions.

Photo : Radio-Canada

Le Parti libéral du Québec (PLQ) se positionne officiellement contre le projet Énergie Saguenay de GNL Québec.

Lors d’une conférence de presse tenue jeudi matin à l’Assemblée nationale, la cheffe du PLQ, Dominique Anglade, a évoqué cinq raisons pour justifier la décision de son parti de ne pas soutenir le projet d’implantation d’une usine de liquéfaction de gaz naturel à La Baie.

Elle estime que la transition énergétique rend la demande en énergie fossile incertaine pour les prochaines années et qu’il est impératif d’accélérer le virage vers les énergies propres.

Dominique Anglade affirme que l’acceptabilité sociale n’est pas au rendez-vous pour ce projet. Elle cite en exemple le fait que 91 % des 2800 mémoires déposés lors des audiences du BAPE étaient défavorables au projet.

Des gens dans une salle.

Une partie des audiences du BAPE ont eu lieu à Chicoutimi l'automne dernier.

Photo : Radio-Canada / Romy Boutin St-Pierre

La cheffe du PLQ croit également que le projet nécessiterait une utilisation massive d’hydroélectricité, ce qui pourrait avoir un impact considérable sur la facture d’électricité des contribuables québécois. Elle évoque aussi le fait que le financement du projet est incertain, ce qui pourrait inciter l’entreprise à demander des fonds publics.

Les opportunités pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean sont multiples, comme le développement de l’aluminium vert […]. Le projet ne répond pas aux impératifs environnementaux qui doivent guider nos actions politiques, estime la cheffe de l’opposition officielle.

Décision attendue

La sortie de la cheffe du Parti libéral du Québec survient au moment où le gouvernement examine le rapport du BAPE, déposé le 10 mars dernier.

Dominique Anglade a d’ailleurs interpellé le premier ministre François Legault à la période de questions pour le presser de faire connaître sa décision sur le projet de GNL Québec. Elle lui demande aussi de dévoiler sa vision du développement économique du Saguenay-Lac-Saint-Jean et les projets qui y seront priorisés par le gouvernement.

On a une situation actuellement où on a un groupe de promoteurs qui cherche du financement depuis deux ans si ce n’est pas plus et qui n’en trouve pas. Et on va avoir d’ici le 25 mars le rapport du BAPE. Il me semble qu’on devrait avoir un peu de respect pour le BAPE et attendre le rapport, a répondu François Legault.

Le projet consiste à construire un complexe industriel de liquéfaction de gaz naturel sur l'emplacement du Port de Saguenay dans le but d'exporter 11 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié (GNL) par an vers les marchés mondiaux, à partir de sources d'approvisionnement de l'Ouest canadien.

Énergie Saguenay comprend des équipements de liquéfaction et d'entreposage ainsi que des infrastructures maritimes. Il repose sur un investissement privé évalué à 9 milliards de dollars et il devrait être opérationnel en 2025.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !