•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Benoît et Colin : faire honneur à la flûte à bec

Le flûtiste Benoît Fortier et le guitariste Colin Savoie-Levac lancent le projet musical Benoît et Colin.

Le flûtiste Benoît Fortier et le guitariste Colin Savoie-Levac lancent le projet musical Benoît et Colin.

Photo : Emmanuelle Roberge

Benoît Fortier et Colin Savoie-Levac, deux musiciens d'expérience, délaissent leur groupe respectif, Les chauffeurs à pied et Rosier, le temps d'un projet trad intitulé Benoît et Colin.

Corniste de formation classique et flûtiste autodidacte, Benoît Fortier joue de la musique traditionnelle depuis plus de 20 ans avec la formation de Québec Les chauffeurs à pied.

Fort de cette expérience, il lance ces jours-ci un projet plus personnel avec le guitariste Colin Savoie-Levac, du groupe Rosier (autrefois Les poules à Colin).

Leur premier album, homonyme, qui vient de paraître, propose une sélection de 12 pièces, principalement instrumentales, jouées en duo flûte et guitare ou banjo.

Enregistrées dans la spontanéité, les pièces explorent un large registre et mettent de l'avant la virtuosité des interprètes.

J'ai fait des recherches au moment de choisir le répertoire et je me suis dit que la musique de Jean Carignan serait formidable jouée à la flûte à bec, se souvient Benoît Fortier.

Mettre de l'avant la flûte à bec

Plus rarement utilisée dans la musique traditionnelle que sa consoeur la flûte irlandaise, la flûte à bec est la colonne vertébrale du premier album de Benoît et Colin.

La flûte à bec a un son qui est beaucoup plus précis, plus droit, plus pur. C'est dur de parler de son avec les mots. La flûte irlandaise est un peu plus venteuse. L'accord des notes est un peu moins juste. Sur la flûte à bec, les notes sont très justes.

Une citation de :Benoît Fortier, flûtiste

Le musicien a pris plaisir à travailler les ornements différemment, à innover. J'ai peaufiné les attaques, les coups de langue. On attaque les notes avec la langue. Je joue les ornements avec les doigts. C'est plus rythmique, explique Benoît Fortier.

Le musicien de Québec Benoît Fortier.  Un jeune homme frisé portant un gilet bordeau et un veston bleu.

Le musicien de Québec Benoît Fortier.

Photo : Emmanuelle Roberge

Le résultat est un étonnant mélange de virtuosité, d'énergie et de joie. On y retrouve des pièces guillerettes comme le Reel à Cédulie, ou encore plus nostalgiques, comme la chanson J'ai pris la plus belle.

Le lancement de cet album se veut le point de départ d'une série de spectacles, avoue sans ambages le flûtiste, qui mise aussi sur le pouvoir de la flûte pour séduire les mélomanes de tous les horizons.

La musique traditionnelle est tellement joyeuse et la flûte à bec est un instrument tellement agile, un peu rigolo, avance-t-il. J'espère qu'on fera sourire les gens, on en a grandement besoin ces temps-ci, conclut-il.

L'album Benoît et Colin est disponible sur la plupart des plateformes numériques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !