•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'augmentation de la myopie chez les enfants dans l'angle mort de la pandémie

Une optométriste et une enfant portant des lunettes.

La Dre Marie-Ève Corbeil, optométriste, avec une jeune patiente

Photo : Radio-Canada

Tous les optométristes vous le diront : leurs jeunes patients sont plus nombreux à être myopes. L'Organisation mondiale de la santé s'en inquiétait déjà en 2015, mais la surutilisation de la vision rapprochée dans la dernière année n'est pas susceptible de renverser la tendance.

Enfants et adultes ont abusé de leurs yeux avec le confinement, le télétravail et l'école à distance.

On a énormément de témoignages de parents qui nous disent : j'ai perdu le contrôle sur l'utilisation des tablettes. Les parents qui devaient travailler en mode virtuel, avaient eux-mêmes des réunions et ne pouvaient pas être dérangés à tout moment. Alors les enfants ont passé beaucoup d'heures sur leurs tablettes.

Une citation de :Dre Marie-Ève Corbeil, optométriste

Les spécialistes prédisent que la moitié de la population mondiale sera myope dans 25 ans. Il y a deux fois plus d'enfants myopes au Québec qu'il n'y en avait au tournant des années 2000. Une tendance que constate le Dr Langis Michaud, directeur de l'École d'optométrie de l'Université de Montréal.

Ça commence plus tôt, ça touche plus d'enfants, ça progresse plus vite quand l'enfant est plus jeune et il faut agir le plus rapidement possible [...] Aujourd'hui, à moins 3 dioptries, c'est pas à 18 ans que je les vois arriver, c'est à 8 ans, et toute myopie avant l'âge de 10 ans est un très grand risque d'avoir un handicap visuel à l'âge de 60 ans, si on ne fait rien, explique le Dr Michaud.

Un gros plan sur un oeil humain.

Si l'hérédité compte pour 30 %, le reste relève du mode de vie. La scolarisation commence plus tôt qu'avant et le temps d'écran augmente sans cesse.

On lit nos téléphones à 18 cm, alors que l'œil est fait pour lire à 40 cm. C'est beaucoup plus forçant pour le système visuel, et l'œil s'adapte. On est des animaux qui s'adaptent, Darwin l'a dit.

Une citation de :Dr Langis Michaud, directeur de l'École d'optométrie de l'Université de Montréal

Une myopisation de plus en plus grande

Peu d'études ont mesuré la progression de la myopie pendant la pandémie. Toutefois, une étude chinoise laisse présager ce que plusieurs craignent.

En Chine, ils ont fait une étude qui indique 5 % d'augmentation de la myopie, chez la même tranche d'âge, surtout chez les plus jeunes de 6 à 8 ans, en année de pandémie, par rapport à ce qu'ils étaient, dans une population qui était déjà myope. Donc, c'est extrêmement préoccupant et ça montre que notre environnement technologique et notre concentration en vision rapprochée nous amènent à une myopisation de plus en plus grande, conclut le Dr Michaud.

La myopie a un impact physiologique. Elle provoque une élongation de l'œil, qui fragilise la rétine et constitue un risque de maladies dans la soixantaine.

Une myopie qui commence tôt progresse jusqu'à la fin de la croissance [...] À long terme, il y a une incidence sur des maladies graves comme des décollements de rétine, le glaucome prématuré ou la dégénérescence maculaire précoce, précise le Dr Éric Poulin, président de l'Ordre des optométristes du Québec.

Ces risques pathologiques peuvent être atténués. D'abord, en limitant le temps d'écran chez les enfants, puis en s'assurant qu'ils jouent dehors tous les jours pour profiter de l'effet protecteur de la luminosité extérieure.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !