•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D’autres démissions secouent Saint-Élie-de-Caxton

Le maire de Saint-Élie-de-Caxton, Robert Gauthier, pointe la phase 1 du projet de parc nature et de culture de sa municipalité.

Le maire de Saint-Élie-de-Caxton, Robert Gauthier, a à coeur de réaliser le projet Parc nature et culture. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Saint-Élie-de-Caxton est à nouveau frappée par des démissions, cette fois, au sein du comité aviseur du projet Parc nature et culture.

Deux des neuf citoyens qui siégeaient bénévolement sur le comité ont quitté leurs fonctions en raison de leur désaccord avec la Municipalité.

L'un des deux démissionnaires, Pier-Olivier Boudreault, affirme qu'il ne se sentait pas écouté par la Municipalité et n'approuve pas la vision poursuivie par le maire et les autres élus.

« Ma vision de ce Parc nature et culture, qui est un très beau projet, somme toute, et la vision de la Municipalité sont difficiles à concilier. Il y a une composante du projet qui pose particulièrement problème et c’est le préau. »

— Une citation de  Pier-Olivier Boudreault, ex-membre du comité aviseur

Pier-Olivier Boudreault faisait partie de ceux qui avait demandé la formation d’un comité aviseur, car le projet soulevait déjà des questions dans la communauté en 2018.

Le projet Parc nature et culture est évalué à 1 million de dollars, mais il pourrait coûter encore plus cher, notamment parce que les prix des matériaux ont augmenté ces derniers mois.

Le maire de la Municipalité, Robert Gauthier, précise que 90 % du financement actuel est assuré par des partenaires et des subventions gouvernementales.

Un préau au coeur des divergences

Une maquette du préau.

Document produit à des fins d'appel d'offres par la firme Étienne Bernier architecture et la firme de génie civile Pluritec

Photo : Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton

Inquiets face au dépassement de coûts, des membres du comité ont voulu revoir les priorités du projet.

Pier-Olivier Boudreault estime que le préau, soit la scène extérieure couverte, représente près de la moitié des coûts.

Selon lui, l'accent devrait plutôt être mis sur l'aspect nature, notamment avec les parcours thématiques en forêt et le sentier près de la rivière.

Il affirme que c'est aussi ce que préfère la communauté, surtout qu'il y a déjà un endroit pour les spectacles à Saint-Élie-de-Caxton.

Un plan des sentiers et de la place de l'imaginaire.

Concept d’aménagement du projet Parc nature et culture de la Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton produit par la firme BC2 en décembre 2019

Photo : Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton

Andrea Sproule, qui est membre du comité, souhaiterait, elle aussi, que l’argent serve plutôt à aménager des sentiers pédestres et les stations éducatives, par exemple.

Le préau n’a jamais été le point le plus rassembleur de ce projet, parce qu’on a déjà le garage de la culture à Saint-Élie pour accueillir des artistes avec une scène et on ne voit pas l’importance d’en construire une deuxième, a-t-elle expliqué en entrevue à l’émission En direct.

Un compromis a été proposé à la Municipalité à la dernière rencontre du comité, le 3 mars, par les citoyens présents : mettre de côté, pour l'instant, le projet de scène extérieure et aller de l'avant avec les autres composantes.

S'il reste de l'argent et des ressources à la fin du projet, on pourra construire un préau, à la limite quelque chose de plus petit qui répond pas mal plus aux attentes de la communauté, a-t-il expliqué.

La proposition n'a pas été retenue et c'est ce qui a mené à la démission de Pier-Olivier Boudreault. Il trouve que l'opinion de la population n'est pas assez écoutée.

Le maire garde le cap, pour l’instant

L’appel d’offres vient d’être lancé pour le préau. On va voir ce que ça va donner, affirme Robert Gauthier.

Bien sûr que si on arrivait avec des soumissions qui sont tellement élevées que c’est impossible dans le cadre budgétaire qu’on a présentement pour le projet, c’est certain qu’on va remettre ça en question, a-t-il déclaré en entrevue à l’émission En direct.

Le maire estime que le garage de la culture et la scène extérieure seraient complémentaires.

Joint au téléphone, Robert Gauthier rappelle que le dernier mot revient aux élus et affirme que les ententes prises avec les bailleurs de fonds doivent être honorées.

On n’a pas choisi nécessairement des amis qui pensent comme nous, à la Municipalité, mais on a dit aux gens : si vous avez le goût de vous impliquer, vous venez, on va vous écouter, mais on doit amener le dossier au conseil municipal et c’est le conseil municipal qui prend les décisions finales dans le dossier, affirme-t-il.

Il souligne que des suggestions du comité aviseur ont été prises en compte par la Municipalité. Il donne l'exemple de l'ajout d'une piste d'hébertisme.

Le visage du maire dans un décor hivernal, dehors.

Robert Gauthier a été élu maire de Saint-Élie-de-Caxton en novembre 2017. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Le maire espère que les travaux pourront commencer dès cet été pour le Parc nature et culture, un projet qui lui tient beaucoup à coeur.

Par ailleurs, Robert Gauthier, qui fait l'objet de critiques de la part de citoyens, dont Fred Pellerin, n’a toujours pas décidé s’il va se présenter ou non aux prochaines élections municipales, prévues en novembre.

Quant à Andrea Sproule, contrairement à ses deux collègues, elle n’a pas remis sa démission; elle attend de voir la suite des choses.

Un dessin illustrant la place de l'imaginaire.

Concept d’aménagement du Parc nature et culture de la Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton produit par la firme BC2 en décembre 2019

Photo : Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !