•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le syndicat des enseignants demande plus de mesures pour les écoles primaires

Deux enseignantes portant des masques sur le visage sont à l'extérieur d'une école et deux jeunes garçons se dirigent vers elles avec leurs sacs d'école. Une des deux femmes a une bouteille de désinfectant à la main.

Dans le secteur de l'éducation, les enseignants du primaire représentent 76 % des réclamations obtenues par WorkSafeBC en lien avec la COVID-19, soutient le syndicat.

Photo : Reuters / Stephane Mahe

La Fédération des enseignants de la Colombie-Britannique s’inquiète du taux de contamination à la COVID-19 parmi les enseignants du primaire et demande à la province d’imposer de nouvelles mesures dans les classes.

Selon des données de WorkSafeBC, en date du 12 mars, 88 enseignants au primaire ont obtenu une réclamation après avoir contracté le coronavirus responsable de la maladie. Au secondaire, ce nombre diminue à 26.

Le port du masque qui n'est pas obligatoire en classe ainsi que l’absence de mesure pour désengorger les salles de classe sont deux facteurs qui peuvent expliquer, selon la présidente du syndicat, Teri Mooring, la proportion plus importante d’enseignants au primaire touchés par le virus.

Une femme avec les cheveux raides gris et un long manteau rouge se tient devant une porte vitrée.

La présidente du syndicat des enseignants de la province (BCTF), Teri Mooring, demande à la province d'être transparente avec les données qu'elle recueille dans les écoles.

Photo : Radio-Canada / Saida Ouchaou

Le ministère de l’Éducation indique qu'il travaille avec les autorités de la santé et WorkSafeBC pour assurer la sécurité des élèves et des enseignants dans les écoles.

Nous savons que le port du masque procure une protection autant pour la personne qui le porte que pour les gens autour, mais nous devons également nous rappeler que ce n’est pas la seule couche de protection pour prévenir la propagation de la COVID-19, écrit le ministère dans une déclaration.

Le syndicat demande toutefois au gouvernement de partager publiquement les données qu’il recueille déjà sur la situation de la COVID-19 dans les écoles.

« Nous comprenons qu’il ne s’agit que d’une partie du tableau, mais le gouvernement a le reste du portrait, et nous devons être en mesure de consulter ces données publiquement. »

— Une citation de  Teri Mooring, présidente de la Fédération des enseignants de la Colombie-Britannique

Retour en classe et vaccination

De nombreux élèves à travers la province profitent de la semaine de relâche à la mi-mars. Cependant, malgré les recommandations toujours en place, le syndicat craint une recrudescence du nombre de cas de COVID-19 au retour en classe.

Nous sommes inquiets de voir ce qui va se passer lorsque tout le monde reviendra de vacances. Nous sommes inquiets de voir le nombre de cas grimper à travers la province et donc dans les écoles aussi, illustre sa présidente.

Elle souhaite donc que les enseignants soient considérés dans la liste de la vaccination prioritaire de la province.

Nous voyons d’autres milieux de travail avec des éclosions qui peuvent se faire vacciner, alors que dans les écoles, il y a aussi des éclosions, mais les enseignants n’ont pas droit au vaccin tout de suite, déplore-t-elle.

Adrian Dix devant un podium, avec la Dre Bonnie Henry qui le regarde en arrière-plan.

En février, le ministre de la Santé, Adrian Dix, et la médecin hygiéniste en chef, Bonnie Henry, ont obligé le port du masque dans les écoles à compter de la sixième année.

Photo : Radio-Canada / MIKE MCARTHUR/CBC

Le ministre de la Santé, Adrian Dix, soutient toutefois que le plan de vaccination se poursuivra malgré tout par tranche d’âge.

Nous savons à quel point les travailleurs en éducation sont importants, les assistants, les enseignants, l’administration et les travailleurs de l'entretien qui gardent les écoles propres et sécuritaires, a-t-il souligné, mardi.

Avec des informations de Camille Bains

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !