•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un site à caractère patrimonial lourdement endommagé par un incendie à Terrebonne

La Bergeronne a longtemps servi d'atelier pour un des sculpteurs les plus connus de Lanaudière.

La maison Darius-Ouimet.

La maison Darius-Ouimet n'a pas été rasée par les flammes, mais les dommages sont importants.

Photo : Facebook (La Bergeronne)

La police a ouvert une enquête après l'incendie de la maison Darius-Ouimet, dans l'ouest de Terrebonne.

Le bâtiment principal du site à caractère patrimonial La Bergeronne, sis au 306-310, côte de Terrebonne, a été la proie des flammes, mardi soir.

Certains éléments de nature suspecte ont poussé le service de sécurité incendie à transmettre l'enquête à la police mercredi, explique le capitaine Joël Lamarche. Selon lui, il est cependant encore trop tôt pour confirmer qu'il s'agit bel et bien d'un incendie criminel.

Le brasier a éclaté un peu avant 20 h, mardi. Les flammes étaient visibles de loin, raconte le capitaine Lamarche. Elles ont été éteintes vers 1 h 30 du matin, après quoi la police a pris l'enquête en charge. L’immeuble étant vacant, personne n’a été blessé.

Comme vous, je souhaite que l’on puisse faire la lumière sur les événements, a déclaré sur Facebook le maire Marc-André Plante, qui a précisé que le site appartenait depuis 10 ans à une société de développement.

Une partie de l'histoire du Québec

La Bergeronne doit son nom au sculpteur Germain Bergeron, qui a vécu et travaillé sur le site pendant quatre décennies, entre les années 1970 et 2010.

Plusieurs de ses oeuvres d'art public ornent aujourd'hui les rues de la ville de L'Assomption. Elles peuvent également être vues à Terrebonne et à la station de métro Monk (Nouvelle fenêtre), à Montréal.

L'artiste est décédé en 2017. Le site appartient aujourd'hui à une entreprise de Boucherville, Développement M.G.M. inc.

Des dommages importants, mais limités

Dans un communiqué transmis mercredi après-midi, la Ville de Terrebonne a fait savoir que, sans être déclarée perte totale, la maison Darius-Ouimet avait été lourdement endommagée par l'eau. La structure, cependant, ne semble pas avoir été affectée, a-t-elle précisé.

Quant aux autres structures du site – soit l'édifice en pierre, l'atelier de forgeron, le four à pain et la dépendance –, ils n'auraient subi aucun dommage, a indiqué la Ville.

Sur les réseaux sociaux, des citoyens reprochent à l'administration Plante de ne pas avoir protégé adéquatement le site à caractère patrimonial et rappellent que la Société d'histoire de la région de Terrebonne avait récemment interpellé la ministre Nathalie Roy pour en assurer la sauvegarde, la protection et la mise en valeur.

La Ville promet pour sa part qu'un règlement visant la citation des immeubles d’intérêt patrimonial, comme celui de La Bergeronne, sera rédigé pour en assurer la sauvegarde et la mise en valeur.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.