•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toronto va demander des assouplissements, mais veut rester en zone grise

Un chien attrape un frisbee dans un parc de Toronto.

La Ville est prête à assouplir certaines règles pour les activités extérieures.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Radio-Canada

La Ville veut permettre aux Torontois de profiter davantage des activités extérieures, alors que le printemps arrive, mais elle n'est pas prête à lever de nombreuses restrictions.

Toronto a signalé 576 nouveaux cas mercredi et 5 décès supplémentaires. Jusqu'ici, les nouveaux variants ont été détectés chez 3920 patients.

Ces données amènent la médecin hygiéniste Eileen de Villa à croire qu'il est trop tôt pour passer en zone rouge et à proposer plutôt des changements modestes.

Deux femmes assises à la terrasse d'un café aménagée dans une rue de Toronto.

Le programme CaféTO permettra à nouveau d'aménager des terrasses supplémentaires, mais pas avant le début de mai.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Elle rappelle que les activités extérieures représentent un risque moindre de transmission.

Les assouplissements pourraient toucher l'exercice physique et les repas à l'extérieur.

Nous pouvons tous constater que les gens sont fatigués des limites imposées en raison de la COVID; c'est compréhensible et prévisible.

Une citation de :La Dre Eileen de Villa, médecin hygiéniste de Toronto
La Dre Eileen de Villa en conférence de presse.

La Dre Eileen de Villa n'hésitera pas à corriger le tir rapidement si la situation se détériore.

Photo : Radio-Canada

La Dre de Villa ajoute qu'elle n'hésitera pas à revenir à des règles plus strictes si nécessaire. Dans le contexte de la propagation de variants, elle considère que, s'il faut corriger le tir, cela devra se faire de façon rapide et décisive.

Le maire John Tory avait confirmé plus tôt dans la journée que des discussions étaient en cours pour explorer plusieurs possibilités sortant du cadre provincial de couleur.

Le médecin hygiéniste de la région voisine de Peel, Lawrence Loh, note lui aussi que l'air se réchauffe et que sa région pourrait profiter de l'arrivée du printemps.

Il dit être en discussion avec la province pour que les restaurants puissent tirer avantage de la situation. Il affirme que des assouplissements pourraient aussi toucher l'exercice à l'extérieur.

Le gouvernement Ford annonce habituellement le vendredi les mises à jour sur les restrictions dans différentes régions.

Le bureau du premier ministre Ford a déclaré qu'il optait pour une approche prudente s'appuyant sur les chiffres. Toute décision sera prise en consultant le médecin hygiéniste local, ajoute sa porte-parole dans une courte déclaration écrite.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !