•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une entreprise de Calgary veut s'installer dans des Starbucks abandonnés

L'intérieur d'un commerce décontracté de Good Earth Coffeehouse.

Good Earth Coffeehouse compte actuellement 45 points de vente au Canada, dont la majorité se trouve en Alberta.

Photo : Good Earth Coffeehouse

Radio-Canada

L’entreprise de café calgarienne Good Earth Coffeehouse veut reprendre certains des espaces laissés vacants par la fermeture de 300 Starbucks pour étendre sa présence à travers le pays.

Le président-directeur général et fondateur de l’entreprise, Michael Going, espère mettre la main sur des sites prometteurs dans l’Ouest canadien, ou même à Québec ou à Toronto.

Starbucks a laissé des endroits avec un achalandage très important et potentiellement prospère, soulève l’homme d’affaires.

Michael Going nuance néanmoins son plan. Nous ne cherchons en aucun cas à reprendre tous leurs emplacements. [...] Nous serons très sélectifs dans nos choix, dit-il.

JoAnne Labrecque, qui est professeure en commerce au détail à HEC Montréal, voit du potentiel dans le plan d'affaires de Good Earth Coffeehouse, malgré le contexte de pandémie mondiale.

On sait que le télétravail indique qu’une bonne partie des gens seront dans des zones plus résidentielles et auront besoin de sortir de leur maison. [...] Dans ce sens-là, les sites près de ces endroits peuvent représenter une belle opportunité.

Une citation de :JoAnne Labrecque, professeure en commerce de détail à HEC Montréal

Le modèle d’affaire de Starbucks, de plus en plus axé sur la commande à l’auto, représente une occasion pour desservir les communautés oubliées des géants du commerce au détail, selon Michael Going.

Les gens recherchent vraiment une connexion avec les autres lorsqu'ils prennent leur café, assure le PDG de Good Earth Coffeehouse.

JoAnne Labrecque émet toutefois quelques doutes à l'égard du modèle de Good Earth Coffeehouse : Est-ce que les habitudes des consommateurs ont changé avec, entre autres, le télétravail? Ça représente quand même un défi.

Le succès de cette aventure pour Good Earth Coffeehouse réside par-dessus tout dans son choix de points de vente, croit la professeure.

La clé, c’est de regarder le potentiel des sites, fait-elle valoir.

Michael Going mise néanmoins sur l’ouverture de ses cafés franchisés dans des communautés laissées à sec par la pandémie pour mettre sur pied son entreprise. Nous sommes des entrepreneurs, nous sommes des gens d'affaires et nous profiterons de cette occasion, dit-il.

Good Earth Coffeehouse compte actuellement 45 points de vente au Canada, dont la majorité se trouvent en Alberta.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !