•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveau passage en zone rouge : un coup dévastateur, selon des entrepreneurs d’Ottawa

Des gens prennent un verre sur une terrasse extérieure du centre-ville d'Ottawa.

Selon la santé publique, la ville d'Ottawa basculera en zone rouge au cours des prochains jours. Les règles seront donc resserrées, notamment dans les restaurants et les commerces.

Photo : Brian Morris

Radio-Canada

Certains propriétaires de restaurants et de cinémas affirment que le retour imminent d'Ottawa dans la zone rouge des paliers d’alerte liés à la pandémie en Ontario serait un dur coup pour l’économie.

La médecin hygiéniste de Santé publique Ottawa, la Dre Vera Etches, a déclaré mardi que les principaux indicateurs de la COVID-19 étaient en territoire rouge depuis quatre jours et semblaient s'aggraver. Elle a dit que la ville serait probablement dans la zone rouge d'ici une semaine.

En vertu des règles de la zone rouge de l'Ontario, seulement 10 personnes seraient autorisées à entrer dans un restaurant, et les cinémas et les centres des arts de la scène devraient fermer à nouveau.

Dix clients, c'est terrible, c'est tout simplement horrible. Vous ne pouvez même pas allumer les lumières pour 10 clients, déclare Sarah Chown, présidente d'Ottawa de l'Ontario Restaurant Hotel & Motel Association.

Portrait d'une femme devant une terrasse du centre-ville.

Sarah Chown, présidente locale de l'Association des restaurants, des hôtels et des motels de l'Ontario, espère que le temps se réchauffera bientôt et que les propriétaires pourront ouvrir leurs terrasses.

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

Le yo-yo est vraiment difficile sur plusieurs plans, ajoute-t-elle. Le gaspillage alimentaire est un gros problème, la rétention du personnel est un autre défi important.

Mme Chown prévoit garder son restaurant ouvert même si la province met Ottawa en zone rouge. Elle souhaitait que les restrictions soient basées sur la capacité du restaurant plutôt que sur une règle uniforme pour toutes les salles à manger.

En entrevue à l'émission Les matins d'ici, le conseiller municipal Mathieu Fleury a dit que le rythme de la vaccination est beaucoup trop lent à son avis. Il observe par ailleurs que chaque fois que la région passe en zone orange, les cas de COVID-19 augmentent inévitablement.

Dès qu'on tombe en zone orange, on observe que plusieurs éléments d’interaction commencent à augmenter. Je vous donne l’exemple d’une famille avec deux enfants. Un des enfants peut aller à la garderie, il y a un point d'interaction. L'autre enfant va à l’école, il y a un autre point d'interaction. On allège certaines mesures, par exemple en ouvrant les patinoires, il y a un autre point d’interaction, soutient le conseiller du quartier Rideau-Vanier.

Quand on tombe en zone orange, ces points de contact continuent d’augmenter malgré le fait qu'individuellement on suive les règles sanitaires, et alors, les risques s'accroissent, ajoute M. Fleury. On observe aussi dans la communauté la présence d’un variant qui semble se propager, et ça a des impacts dans toutes les sphères.

La communauté des affaires souffre

C'est un peu comme un coup de poing au visage, déclare Lee Demarbre, copropriétaire du Mayfair Theatre, qui a rouvert son entreprise il y a trois semaines. Le retour en zone rouge entraînerait la quatrième fermeture du théâtre depuis le début de la pandémie.

M. Demarbre dit avoir l'impression qu'il venait tout juste de s’habituer à être de nouveau ouvert. Il préférerait être fermé plus longtemps pour que la province maîtrise enfin la pandémie.

C'est comme aller sous l'eau, retenir son souffle aussi longtemps que possible, ajoute-t-il.

Tarik Fizazi, qui vit et travaille à Ottawa, soutient que ce n'est selon lui pas une bonne idée pour la ville de passer en zone rouge et que l'incertitude n'est pas bonne pour les entreprises.

La communauté des affaires d'ici souffre, conclut-il.

Avec les informations de Nicole Williams

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !