•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet de nouvelle école dans le quartier Bellevue Nord pourra aller de l'avant

Des chaises sont retournées sur les pupitres d'une salle de classe sans élèves.

Le promoteur, CDM Construction, s’est engagé à céder gratuitement un terrain pour le futur établissement scolaire (archives).

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Radio-Canada

Le conseil municipal de Gatineau a approuvé, mardi soir, l’ouverture d’une aire d’expansion de la Ville, ce qui permettra à un projet de nouvelle école primaire dans le secteur de Bellevue Nord d’aller de l'avant.

Les élus ont voté majoritairement en faveur de la proposition, dans cette zone, pour un projet domiciliaire de 1200 unités. Le promoteur, CDM Construction, s’est engagé à céder gratuitement un terrain pour le futur établissement scolaire, en bordure du boulevard Lorrain, au nord de l’autoroute 50.

L’école, c'est comme la cerise sur le sundae de ce projet-là, parce que ça fait au-dessus de dix ans que ces gens-là attendent une école, a déclaré le conseiller du district de Bellevue, Pierre Lanthier, en caucus préparatoire de la réunion du conseil municipal de mardi.

L'élu, qui a fait de ce projet une priorité, a insisté sur le fait que l'initiative pourra aussi permettre de s’attaquer aux problèmes de ruissellement des eaux de surface dans le secteur, alors que l'entreprise a aussi promis d’offrir un autre terrain pour l'aménagement d'un bassin de rétention.

Il y a des gens qui ont eu des refoulements jusqu’à deux ou trois reprises dans ce coin-là, a-t-il dit en mêlée de presse.

Des conseillères craignent un étalement urbain

Deux élues se sont opposées à l'ouverture de l'aire d'expansion qui va, selon elles, à l'encontre de la volonté de Gatineau de densifier ses zones plus urbaines.

Ouvrir une aire d'expansion n’est pas à prendre à la légère. [...] C'est un outil qui existe pour lutter contre l'étalement urbain, a soutenu Myriam Nadeau.

La conseillère du district de Pointe-Gatineau a fait valoir qu’il fallait miser sur la revitalisation des secteurs de la Ville où des infrastructures existent déjà, plutôt que de permettre le développement de nouveaux secteurs.

Même si elle comprend le besoin d'une nouvelle école dans le secteur, l'élue a affirmé que l'étalement urbain a un coût pour la Ville et les citoyens.

L’étalement fait en sorte que l’on paie plus cher collectivement pour nos services et ça a aussi un impact sur notre empreinte environnementale.

La conseillère Isabelle N. Miron a fait écho à sa collègue. Ce qu’on nous présente, c’est un étalement urbain moins pire, mais ça reste de l’étalement urbain. Par principe, je vais voter contre, a annoncé l’élue du district de l’Orée-du-Parc durant le caucus préparatoire.

« On continue, on perpétue une façon de gérer notre ville qui nous a très peu servi dans le passé. »

— Une citation de  Isabelle N. Miron, conseillère du district de l'Orée-du-Parc

Appelé à commenter, le maire a dit que l’ouverture de l’aire d’expansion de la Vallée n’allait pas du tout à l’encontre de son engagement à lutter contre l’étalement urbain.

Maxime Pedneaud-Jobin a insisté sur le fait que la zone concernée est au cœur d'un secteur qui est déjà bâti dans une très grande majorité.

C’est donc un endroit où on allait aller, à un moment ou un autre, construire parce qu’il y a une logique assez implacable qui s’applique. En plus de ça, on fait [des] gains qui sont pour moi des gains collectifs assez puissants, a-t-il ajouté.

Rappelons que le projet de nouvelle école dans Bellevue Nord a été approuvé par le gouvernement du Québec dans le cadre d’un investissement prévu au Plan québécois des infrastructures. Le Centre de service scolaire des Draveurs demande ce nouvel établissement sur son territoire depuis plusieurs années et n'attendait plus que l’approbation du conseil municipal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !