•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

On va marcher avec le poète trans José Claer, dans le secteur Hull

Des créateurs de l'Outaouais et de l'est ontarien nous font découvrir les lieux extérieurs qui les inspirent le plus dans la grande région de la capitale nationale.

José Claer, souriant, qui regarde vers la gauche.

L’auteur et poète trans José Claer.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’auteur et poète trans José Claer propose une balade là où le vent lui souffle des mots à l’oreille et où il est permis d’embrasser les arbres, dans un havre de paix en plein cœur du quartier Wrightville.

Né dans un corps féminin, à Mont-Laurier, José Claer est devenu homme dans la mi-vingtaine. Grandir loin de la grande ville lui a enseigné à écouter les oiseaux et à parler aux arbres. Pour celui qui se dit agoraphobe, il s’avère donc difficile d’identifier son lieu préféré à Gatineau, où il habite désormais.

Entre son travail auprès des personnes âgées et ses performances lors des soirées de poésie au Troquet, dans le Vieux-Hull, José Claer occupe aussi le poste de président de l'Association des auteurs et auteures de l’Outaouais. À titre d’écrivain, il compte huit recueils, dont le plus récent, Mordre jusqu'au sang dans le rouge à lèvres, a été publié en 2019 aux Éditions L’Interligne.

Pour écrire, le poète aime se retrouver loin de ses quatre murs avec vue sur un stationnement. Il nous emmène là où il s’évade de l’agitation urbaine en s’entourant d’un inspirant cocon de nature.

Kevin Sweet est allé marcher avec l'auteur et poète José Claer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !