•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : Santé publique Ottawa prédit un retour en zone rouge

Des gens partagent un repas sur la terrasse d'un restaurant.

Selon la santé publique, la Ville d'Ottawa basculera en zone rouge au cours des prochains jours. Les règles seront donc resserrées, notamment dans les restaurants et les commerces.

Photo : Hugo Bélanger

Radio-Canada

La Ville d’Ottawa basculera au cours des prochains jours en palier d’alerte rouge. Selon la santé publique, un resserrement des mesures sanitaires est imminent.

Ottawa a franchi le seuil pour se trouver dans la zone rouge du cadre provincial utilisé pour mettre en œuvre des mesures de contrôle de la propagation de la COVID-19, a indiqué la Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique de Santé publique Ottawa (SPO) en point de presse, mardi après-midi.

Selon la Dre Etches, tous les indicateurs placent la capitale fédérale dans un cadre de mesures plus sévères ou à contrôler. Elle s’attend d’ailleurs à ce que les règles soient resserrées dès la semaine prochaine.

Le niveau de COVID-19 dans notre communauté est élevé et augmente, et il y a quelques indicateurs qui nous donnent cette confirmation, constate la Dre Etches.

Le nombre de cas par 100 000 habitants en est un. Mardi, le taux de cas par tranche de 100 000 habitants pour les sept derniers jours se chiffre à 46,3. Or, les villes ayant un portrait de 40 cas et plus par 100 000 habitants, notamment, doivent être encadrées par des mesures de restrictions de zone rouge, selon les directives de la province.

L’analyse des eaux usées de la capitale fédérale laisse aussi présager une recrudescence de nouveaux cas de COVID-19 sur le territoire, indique SPO.

Cela veut dire que nous avons eu trop de situations où la transmission s’est produite parce que les gens sont en contact étroit sans masque, conclut la Dre Etches.

La capacité des restaurants serait donc limitée à dix personnes et les cinémas fermeraient leurs portes si la Ville basculait en zone rouge.

Le maire espère un passage de courte durée

Pour le maire d’Ottawa, Jim Watson, les commerces vont une fois de plus écoper, mais il espère que le passage en zone rouge sera de courte durée.

Je sais que ce sera difficile pour les petites entreprises et les restaurants. Malheureusement, il y a des règlements de la province de l’Ontario et c’est nécessaire de suivre ces règlements pour la santé de la population de notre ville. J’espère [que les restrictions de zone rouge] ne resteront qu’une semaine ou deux, avant de voir de meilleurs résultats, a commenté le maire d’Ottawa, Jim Watson.

De l'autre côté de la rivière des Outaouais, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, dit ne pas être inquiété par la situation à Ottawa.

Le changement de statut d’Ottawa [...] ne m’inquiète pas tellement. Depuis le début, sauf pour les stations de ski et les chalets dans le monde rural, on n’a pas vraiment vu de mouvement de masse entre les deux rives.

Malgré tout, le maire de Gatineau met en garde ses résidents et insiste sur la nécessité de rester discipliné.

En fait, ce n’est pas ce genre de décisions là qui, selon moi, a un impact sur ce qui se passe à Gatineau. [...] Nous aussi, on a une certaine hausse et il faut s’en inquiéter. Je fais complètement écho aux propos du ministre Mathieu Lacombe qui dit : "Restons prudents parce qu’on ne veut pas reculer". On approche d’une solution. Les gens commencent à être vaccinés. Notre taux de vaccination augmente à chaque jour qui passe. Les rendez-vous se prennent, les personnes peuvent y aller et, pour moi, c’est ça la clé. C’est de gagner le plus de semaines possible où le virus ne se propage pas, jusqu’à ce que tout le monde soit vacciné, a réagi M. Pedneaud-Jobin.

Rouvrir le plus vite possible

La directrice générale de la Zone d’amélioration commerciale (ZAC) du quartier Vanier, Nathalie Carrier, qui, avec d'autres ZAC, avait pris la parole, lundi, pour demander un congé de taxes pour les restaurants afin de les aider à faire face à la pandémie, se dit déçue de la situation.

C'est la nouvelle réalité de nos entreprises qui, de plus en plus, portent le fardeau de cette pandémie. C'est très difficile de dire à quel point cela va affecter [les entreprises], mais on sait qu'à chaque fois qu'on ferme, il y en a qui ne rouvrent pas.

« On nous dit que ça va être pour une petite période, on espère que ce sera le cas. »

— Une citation de  Nathalie Carrier, directrice générale de la ZAC du quartier Vanier

Les réductions de capacité des commerces, dit-elle, rendent parfois inutile toute réouverture. Elle lance toutefois un appel aux résidents d'Ottawa.

Nous avons besoin que le public continue à nous supporter.

Avec les informations d'Émilie Bergeron et Rémi Authier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !