•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tramway sur la 3e avenue : quel avenir pour la place Limouloise?

L’œuvre d'art public Gros loup, à l'angle de la rue de la Canardière et de la 3e avenue, dans le quartier Limoilou.

L’œuvre d'art public Gros loup, à l'angle de la rue de la Canardière et de la 3e avenue, dans le quartier Limoilou.

Photo : Radio-Canada

L’abandon du tramway sur la 1re avenue pour finalement le faire passer sur la 3e avenue et le chemin de la Canardière a pris bon nombre de commerçants par surprise. Ceux rencontrés mardi ont tous déploré avoir pris connaissance du nouveau tracé dans les médias et s’inquiètent pour l’avenir de la place Limouloise inaugurée il y quelques années à peine.

Le directeur général des productions Limoilou en vrac, Jean-François Girard, organise de nombreux événements sur la place publique et juge que la nouvelle proposition pour le tramway n’a aucun sens.

Selon lui, les événements comme Limoilove ou Limoilou en musique ont fait de la place Limouloise le cœur du quartier et il est impensable défigurer l’espace avec une voie ferrée en plein milieu pour le tramway.

Jean-François Girard, directeur général des productions Limoilou en vrac

Jean-François Girard, directeur général des productions Limoilou en vrac

Photo : Radio-Canada

Souvent on ferme le quadrilatère et je trouve que ça n'a aucun sens qu'on vienne couper le quartier, le cœur événementiel de la 3e avenue.

Une citation de :Jean-François Girard, directeur général des productions Limoilou en vrac

Jean-François Girard se demande pourquoi la Ville de Québec ne ferait pas plutôt passer le tramway sur la 4e avenue d’ailleurs plus large pour s’en pour s'en aller sur Canardière, je pense que ce serait une meilleure solution pour les commerçants et pour l'événementiel.

Comme d’autres, il s’étonne de ne jamais avoir été consulté par les élus municipaux.

Pas de consultations

À quelques pas de la place Limouloise, le gérant du magasin de décoration et de peinture Juneau et Frères a peur de devoir repasser par plusieurs années de travaux.

C'est dur à avaler. Ça fait longtemps qu'on se fait un peu brasser, les récentes rénovations qu'on a eues, 2017 et 2018, ç'a été un gros choc pour nous, se souvient Félix Chartrand. Il se demande aussi s’il faudra transformer la 3e avenue en sens uniquement pour que puissent se côtoyer le tramway, les voitures et les vélos.

Félix Charland, gérant du magasin Juneau et Frères a peur de devoir repasser par plusieurs années de travaux.

Félix Charland, gérant du magasin Juneau et Frères.

Photo : Radio-Canada

À la Ville de Québec, on n'a pas l'impression d'être consultés. On a plus l'impression d'être informé.

Une citation de :Félix Charland, gérant du magasin Juneau et Frères

Le propriétaire de la boucherie le Croc Mignon, Sothea Deng, abonde dans le même sens. On n'est pas contre ça, on veut juste être consulté, laisse-t-il tomber, craignant lui aussi de revivre un chantier de plusieurs mois devant son commerce.

Il espère lui aussi que la Société de développement commerciale pourra ouvrir un dialogue avec les élus municipaux pour trouver une solution.

Mardi, l’administration Labeaume s’est refusée à tout commentaire sur le dossier.

Avec la collaboration d'Olivier Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !