•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le régulateur fédéral met fin à certains allègements consentis aux banques

Des billets de devises canadiennes.

Des mesures d'assouplissement avaient été mise en place en 2020 pour aider les banques canadiennes à traverser la crise de la COVID-19.

Photo : Getty Images / joshlaverty

La Presse canadienne

Le régulateur bancaire fédéral a annoncé mardi la fin des mesures d'assouplissement temporaires qu'il avait mises en place l'année dernière pour aider les banques du pays à affronter la pandémie.

Le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) a expliqué mardi que, maintenant que les marchés financiers se sont stabilisés, les règles concernant les exigences de fonds propres réglementaires au titre du risque de marché reviendraient à ce qu'elles étaient avant la pandémie, à compter du 1er mai.

L'année dernière, le BSIF a apporté des ajustements réglementaires temporaires pour aider les banques en ce qui concerne leurs exigences en matière de fonds propres, de liquidité et de déclaration.

Ces changements comprenaient une réduction du multiplicateur de la valeur à risque simulé (VaRS), qui est utilisé pour aider à évaluer l'adéquation des fonds propres d'une institution.

Cette réduction visait à donner aux banques la souplesse nécessaire pour faire face aux conditions de stress attribuables à la pandémie.

Le BSIF a précisé qu'à compter du mois de mai, les institutions de dépôt fédérales assujetties aux exigences de fonds propres réglementaires au titre du risque de marché devraient ramener leurs multiplicateurs VaRS aux niveaux qui étaient en place avant les changements de l'an dernier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !