•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Abitibi-Témiscamingue pourra-t-elle passer en zone jaune?

Des piétons circulent au centre-ville de Val-d'Or. Une personne porte un masque de procédure.

Dans la région, 25 cas de coronavirus sont actifs (archives).

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Radio-Canada

La santé publique fait état de trois nouveaux cas de COVID-19 en Abitibi-Témiscamingue. De ce nombre, deux cas se trouvent dans la municipalité régionale de comté d’Abitibi et le troisième à Rouyn-Noranda.

Au cours des trois jours précédents ce bilan, un total de trois nouveaux cas de COVID-19 avaient été signalés dans la région. Le nombre d'hospitalisations passe de trois à deux.

Cas actifs en Abitibi-Témiscamingue

Le Témiscamingue est le seul secteur de la région qui n’a plus de cas actifs.

  • MRC d'Abitibi : 14

  • MRC de la Vallée-de-l'Or : moins de 6

  • MRC de Rouyn-Noranda : moins de 6

  • MRC d'Abitibi-Ouest : moins de 6

  • MRC de Témiscamingue : 0

Assouplissements à venir

À 17 h 00 aujourd’hui, le premier ministre du Québec, François Legault, devrait annoncer un assouplissement des mesures sanitaires dans la province.

Le Nord-du-Québec fait partie des régions qui pourraient basculer en zone jaune où des rassemblements privés pourraient être autorisés. Plusieurs se questionnent sur le sort de l’Abitibi-Témiscamingue.

L’enjeu des variants

La santé publique continue de surveiller la progression des variants du coronavirus au Québec.

Des 106 cas liés au variant de l’Afrique du Sud au Québec, plus contagieux que le coronavirus, 100 se trouvent en Abitibi-Témiscamingue, selon l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

Aussi, 55 cas sont considérés présomptifs. Ces cas présomptifs sont basés sur le criblage des cas positifs de SRAS-CoV-2 et n'incluent pas les cas confirmés , précise l’Institut dans ses données (Nouvelle fenêtre).

La semaine dernière, le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscaminque (CISSS-AT) indiquait la détection de 94 cas liés à ce variant dans la région. Ils étaient tous inactifs selon la direction du CISSS-AT.

Le 9 février, l’INSPQ confirmait la présence du variant de l'Afrique du Sud dans la région. Les deux personnes concernées avaient été dépistées le 7 et le 15 janvier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !