•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tramway : « l'opposition est dans un cul-de-sac », dit le maire

Le maire Régis Labeaume en conférence de presse quelques minutes avant la séance du conseil municipal

Le maire de Québec, Régis Labeaume en conférence de presse.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

À l'approche d'une entente sur le tramway avec le gouvernement Legault, le maire Régis Labeaume estime que Québec 21 se retrouve isolé à quelques mois des élections municipales.

C'est le chef de Québec 21 qui a lancé les hostilités lors de son droit de parole affirmant que le maire de Québec était fatigué et semblait désintéressé par plusieurs enjeux cruciaux.

Jean-François Gosselin reprochait à l'équipe du maire de ne pas avoir pris les grands moyens dans le dossier de la pénurie de main-d'œuvre.

Je pense qu'on a besoin d'un changement, d'une nouvelle énergie, d'un nouveau style de leadership, a-t-il martelé en s'adressant directement aux électeurs.

Le chef de l'opposition officielle a ajouté que son équipe était prête à prendre le relais au lendemain des élections municipales.

Confusion

Je pense qu'on comprend tous son désarroi, a répliqué le maire de Québec.

Alors que le dossier du tramway s'apprête à franchir une étape importante, Régis Labeaume trouve étrange que Québec 21 choisisse de parler de la pénurie de main-d'œuvre.

Le maire croit que la conclusion possible d'une entente vient brouiller les cartes du chef de l'opposition officielle.

« Je pense qu'il sait comme tout le monde qu'il s'enfonce dans la confusion et qu'il est actuellement dans un cul-de-sac politique. »

— Une citation de  Régis Labeaume, maire de Québec

Le maire se demande maintenant quelle position Québec 21 va prendre dans le dossier. Le parti a toujours renié le projet de tramway. Il devait présenter d'ici la campagne électorale, une vision d'un réseau de transport collectif performant.

Avenir

Le maire de Québec n'a toujours pas annoncé s'il sera candidat à la mairie. En décembre, il avait lié sa décision à la conclusion du dossier du tramway. On travaille tellement fort, je n'ai pas le temps de penser à cela, a-t-il indiqué en point de presse, lundi.

Il a fait cette déclaration aux côtés de Vincent Dufresne, conseiller de Saint-Rodrigue, qui annonçait son départ de la vie politique à quelques mois des élections municipales prévues en novembre.

Le maire a par ailleurs soutenu que d'autres conseillers de son équipe ne se représenteront pas. Il y en a quelques-uns. Certains arrivent à la fin d'un cycle, a-t-il ajouté. Pas plus qu'à l'habitude.

Le maire espère toujours que les élections qui s'annoncent seront l'occasion d'aborder d'autres sujets que celui du transport, qu'il soit candidat ou non.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !